L’homme qui ne rétrécissait pas

 

chez od et moi homme chatimagesJulien Mordoré avait un problème. Un gros.

Son rêve était de rétrécir jusqu’à devenir un micron, ou un atome, même crochu.

Cette idée, un peu folle, lui était venue à l’âge de 7 ans, à une période plutôt propice au développement physique de l’individu, à défaut de générer une quelconque intelligence, d’où la notion « d’âge bête ».

Une notion inventée par les adultes qui, c’est bien connu, ont en tout temps, « l’âge intelligent ».

Sa mère, femme-canon de métier, l’avait pourtant prévenu : « tu vas t’attirer des ennuis avec ton histoire d’être tout minus. Tu ferais mieux de suivre les traces de ton père qui fait homme-tronc, de ton cousin, homme-phasme, ou de ta sœur qui fait femme-intelligente ! »chez ode et moiphasme

Mais Julien ne voulait pas en démordre. Il serait minuscule ou ne serait pas.

La solution la plus simple eut été d’attendre paisiblement la vieillesse, à savoir « l’âge gaga ».

Il aurait pu ainsi se racrapoter doucement, sans gêner personne.

Mais l’idée d’entendre des réflexions du genre « Ha ! Ha ! Ha ! Tu as encore rapetissé pépé, depuis la dernière fois qu’on est venu te voir ! » le débèquetait …

Non, c’était devenu une obsession, il allait rétrécir … et au plus vite.

A l’adolescence, il avait eu l’idée de « s’alourdir » pour que son squelette se tasse et perdre ainsi des centimètres.chez od et moi ramonesimages

Il se laissa pousser les cheveux, la barbe et couvrit de chaines un perfecto, 3 fois trop gros pour lui.

Depuis, il était mou, il marchait plié mais n’avait rien gagné, ou plutôt, il n’avait rien perdu.

Durant cette même période, il décida de s’enfermer dans une voiture et de patienter à la casse automobile en attendant un engin qui aplatirait le véhicule, avec lui dedans.

De fait, les 2 finirent épais comme une galette, mais à l’hôpital, on lui signala qu’il avait grandit de 10 centimètres.

Julien s’en voulut. Il avait connu le même phénomène, quelques mois auparavant, en se couchant sur le goudron, devant un rouleau-compresseur !

De guerre lasse, arrivé à la maturité, dite « âge sans acné », Julien testa une solution radicale et peut-être dangereuse : la lecture.

Il ingurgita donc : « Tom Pouce », « Gulliver au pays de Lilliput », « Blanche-Neige et les 7 nains », version non-censurée, « Les Schtroumpfs sur la Schtroumpfette », « Terminus pour les Minus » (roman non-commencé), « Tic et Puce », « L’homme qui rétrécit », « À nous les petites Anglaises ! », « Monte là-dessus tu verras Montmartre ! », « L’aventure fantastique » …

Mais rien. Nib. Que dalle.

Un jour, Babacar Mamadé, le psychanalyste de Julien, qui tâtonnait sa gourmette en or et les bagues mahousses qu’il portait, lui affirma : «  Monsieur Mordoré, depuis que je vous reçois présentement en consultation, c’est-à-dire 35 ans, mon compte en banque a considérablement gonflé comme un bon mil.

Mais la légère dépression que je subissais conséquemment, aussi.

C’est pourquoi, nonobstant mon amitié pour votre argent, j’ai unanimement décrété que tu ne me verras plus. » Ainsi parla Babacar Mamadé …

« M’en fous ! Tous des cons ! Y comprennent rien !» Pensa Julien, un brin adolescent attardé.

Sa quête de l’infiniment minus, qui se poursuivit jusqu’à sa mort, trouva enfin son terme, quand il fut incinéré.

Depuis, ses cendres se sont échappées de leur urne et, sans nul doute, flottent maintenant dans le « Microcosmos ».chez od et moi hom qui images

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s