La science pour les nous en vacances

 

chez od et moi SUNBURN-640x468
Photo d’illustration

« On ne les voit pas, on ne les sent pas, mais ils pénètrent plus ou moins profondément dans la peau ! »

Punaise ça fout les jetons de copier/coller !!!

Bon, je reprends la main. Alors, de quoi t‘est-ce qu’on cause ?

Et bien Mesdames et des Messieurs, nous allons, en toute anarchie, tels des poches ou des cloques de bistrot, ramener notre science sur les coups de soleil.

Pourquoi ?

Sais pas. Pas encore trouvé d’excuse qui tienne la route …

Ah ! Si … ça y est ! « On » m’a récemment provoqué sur la fiabilité scientifique de « Chez Audrey et moi ».

Rien de méchant ceci dit.

Pas de quoi fouetter Sue Ellen et l’Abominable Jr (enfoirés) !

Toujours est-il que la question existentielle qui saute aux yeux, comme un coup de pied au derrière, est la suivante :

« Pourquoi prend-on peu de coups de soleil au Sénégal, alors que quelques rayons peuvent t’envoyer à l’hôpital  dans les Vosges ?

Premier constat : les UVA (Ultra Ventilés d’Antananarivo), craignent un max, alors que les UVB (Unionistes Vieux et Belges), moins, mais c’est à voir . C’est pas moi qui le dit, c’est le collé.

«  Les UVA sont capables d’aller profondément dans le derme. Les UVB ne pénètrent que l’épiderme qui, malheureusement, est plus sensible. Les cellules qui le composent souffrent particulièrement de ces rayons, en revanche inoffensifs lorsqu’on est derrière une vitre.

chez od et moi cou de soleil futura science
Audrey s’est endormie

Mais attention, le « coup de soleil » n’est pas une brûlure par chaleur ; il s’agit d’une irradiation électromagnétique.

Le second scénario commence de la même façon (le premier scénar on s’en tape NDLR). L’agression des rayons abîme l’ADN (acide désoxyribonucléique). Mais au lieu de mourir, les cellules stressées parviennent à se réparer grâce à des enzymes. Ces petits mécaniciens ne peuvent toutefois pas toujours faire de miracle, surtout si les agressions se multiplient. Une partie de l’ADN peut alors être endommagée jusqu’à provoquer des mutations de la cellule, des divisions, et à long terme des cellules cancéreuses : carcinomes ou mélanomes. »

ET TOC !!!!

Bon, je crois que c’est clair ? … quoi non ?

PFFFFF !!!!!! Vous êtes durs aussi !

Attends une demi-heure, je mange et je reviens …

Oui, alors, qu’est-ce que tu disais ? Rien ? M’étonne pas. Donc : Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Bon, je recopie un truc, je le recolle et tu m’en diras des nouvelles … prêt(e) ?

Alors, oui … juste une minute. Ce qui suit est une réflexion d’une des nombreuses maitresses que je n’ai pas eue, qui avait décidé, je la cite de « travailler  avec la classe sur les dangers liés au soleil ». Extrait donc, tiré d’un article de la Fondation de coopération scientifique pour l’éducation de la science. Juste pour te dire l’étendue de mes recherches des recherches des autres ! Et depuis quand je te tutoie d’abord ? Bon, on s’en fout, si tu veux, tu fais pareil. Alors voila :

chez od et moi coup sleil docteur clic
Étonnant non?

« Une recherche documentaire permet aux enfants de confirmer leur hypothèse : l’atmosphère filtre bel et bien les UV : en altitude, on a moins d’atmosphère au dessus de nous, alors on reçoit plus d’UV qu’au niveau de la mer.

Cette discussion sur l’atmosphère nous a également permis d’évoquer le problème de la couche d’ozone, car c’est ce gaz qui filtre les UV. Ainsi, la couche d’ozone est vitale pour nous. Donc en plus de l’éducation à la santé, les sciences nous ont permis de nous sensibiliser à la protection de notre environnement ! »

Et là … je redis TOC !!!!

En un résumé qui aura valeur de conclusion, j’affirme que si Louis Jouvet avait le nez rouge, ce n’est pas   parce qu’il picolait, c’est parce qu’il avait pris un coup de soleil dans un « Hôtel du Nord ».

Et tout ça parce qu’ d’Arletty ne voulait pas avoir une gueule d’atmosphère! (c’est bien les gonzesses ça!) .

La preuve en images.

Et là … je reredis TOC !!!

 

 

 

 

Publicités

C’EST LUNDI ! (Cherchez pas, vous allez comprendre …) 25/07/2016

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

 

Bonjour ! Il est tard non ?

Je veux dire … pour un lundi.

Alors bonsoir ? Tu m’en veux pas dis ? Bisous ? Non ? Bon … vas-y, fais la gueule …

brighton 034
Un monde « fou » après la traversée du n°5 de chez Chanel!

En fait, le truc c’est que j’ai complètement oublié qu’on était lundi.

Si on avait été mardi, ce qui ne va pas tarder, je l’aurais su. Je dois appeler mon garagiste mardi.

Et puis, je suis en Angleterre. A Newhaven puis à Brigton. C’est chouette … si c’est chouette !!!

Surtout quand le bateau qui t’a amené est vide.

Sinon, il y a beaucoup d’Anglais, mais ça, il fallait s’en douter.

Un bon point, ils ont de la 16 Cantona. C’est pas son numéro de maillot, pas plus que le 64, mais ça passe.brighton 036

Tout bientôt je vous raconte, promis. Et je mettrai des photos et même de la vidéo.

Sinon ça va. J’ai lu sur internet qu’un journal avait relayé nos infos de « Chez Audrey et moi » qu’on a.

C’est écrit que des Spinaliens recherchaient des gens pour venir avec eux.

Des Spinaliens qu’ils ont dit ! Pas des Limougeaudes !

Il faut dire que quand la journaliste m’a interviewé, j’ai complètement oublié de parler d’Audrey !

J’oublie tout en ce moment.

Non, je blague. C’est juste que j’ai du vexer mon interlocutrice quand elle m’a demandé « Elle est où Audrey ? »

J’ai répondu vous savez quoi … si vous savez !

Allez ! Vous me charriez là ?

Mouais, bon alors, je lui ai répondu : « Mais j’en sais rien moi, où elle est Audrey !!! »

♪♫On dirait qu'ça la gêne pas de marcher dans la boue ...♫
♪♫On dirait qu’ça te gêne pas de marcher dans la boue …♫

Bon, ce n’est pas que je vous ennuie, mais j’ai beaucoup pratiqué le shopping cet après-midi.

chez od et moi c soucoupe
David Vincent les a vus!!!

Je suis même allé à la chasse.

A la chasse aux punks. Pas méchamment of course. C’était juste un safari/photos.

Et tu sais quoi ? Bredouille je suis rentré !

Mais, renseignements pris, il parait qu’il y a encore quelques spécimens à Londres.

J’irai mercredi. Je vous dirai s’ils sont « not dead ».

Sinon, rien, vous avez vu au dessus que des vaches se trimbalaient en bottes, et que les extraterrestres avaient posé une soucoupe. Ambiance normale en fait … pour une ville Anglaise.

La suite donc, au prochaine épisode.

Et si vous avez quelques minutes, je vous conseille de lire l’excellentissime article qui suit, il parle de nous!

Love

xxx

http://epinalinfos.fr/2016/07/spinaliens-recherchent-de-nouvelles-plumes-blog/

 

 

 

 

 

 

 

C’EST LUNDI ! (Cherchez pas, vous allez comprendre …) 18/07/2016

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

C’est dingue ça !

Si. Promis c’est dingue.

Alors voila : Tu te souviens du mec imbuvable ( y en a qui ont essayé, c’est vrai, il est imbuvable) qui m’avait dit comme ça : « AH ! T’as un blog, alors t’écris ta vie ? » ?

sue affiche
Vieille affiche avec des groupes tout pourris 😀

J’aurais pu lui répondre du tac au tac : « Non, j’écris la tienne (…) !!! »

J’aurais pu. Mais mon sens de la répartie me permettant  seulement de répondre 3 semaines après, je n’ai su, sur le coup, que me défendre, mollement, ce qui n’empêche une certaine noblesse du propos. Jugez plutôt de la grâce de l’envolée : « Heuuhh … non. Je parle de trucs. »

Punaise le cassage en règle !!! La honte pour le mec ! Ou la fille en fait, je ne sais plus. Un carnage !

Mais maintenant je regrette d’avoir été aussi dur.

Parce que je crois qu’il ou elle, était vachement sympa.

Et en plus il ou elle avait raison. J’écris ma vie. ET JE VOUS MERDEUUUUU !!!

Non, je vous présente mes pilates excuses. Il n’y a que le lundi que ça me prend.

Surtout après avoir passé un super weekend. Se retrouver à Pôle Emploi sur internet le lundi, ça fait suer.

Surtout qu’il faut chercher du travail toute la journée ! Sinon t’es dit ! Et là ! Si t’es dit ! MOOONNNN !!!!! Non mais il ne faut pas croire. Les gens disent ! Si ! Je te jure sur la tête de ton Delco !

Exemple : Dans une de mes vies (la 4èmè je crois), j’ai travaillé à la CAF. 4 mois. Remplacement d’un congé maternité. Bref. A l’époque, tu commençais par trier le courrier. Bon … con comme boulot, mais bon …

Et là, tu te rends bien compte que les gens disent ! De mémoire, une lettre, anonyme, comme il se doit pour un bon Français qui dit, contenait ces quelques mots :

« Mon nouvo voisin du desus vi a 4 dens son appartement et il touche le rémi cé pas normal si ».

Ce qu’il y avait de bien dans l’histoire, c’est que le « chef » du bureau nous demandait de lui passer les lettres anonymes et prenait plaisir à les déchirer toutes. C’est tout juste s’il ne les piétinait pas dans une corbeille.

Non la CAF, c’est bien, mais il ne faut pas en abuser.

Mais vous vous égarez, je le sens bien. Donc, retour sur un très bon weekend.

C’est con, j’ai plus envie d’écrire … attends, je vais chercher une bière et je reviens …

Ça y est ! Vous êtes toujours là ?

Bon, alors on commence par vendredi. J’ai, à l’occasion d’une visite chez de charmants amis qui, selon la formule, se reconnaitront (de toute façon ils sont en photo), retrouvé un pote que je pensais ne plus jamais revoir. Comme moi, il n’avait pas changé au bout de 30 ans !

Je déconne ?  Oui.l'ag fredd esth et ouam

Enfin je ne déconne pas quant à la rencontre. Salut donc à l’Agité, ou le D, c’est vous qui choizez !

Et ne je déconne pas non plus totalement, sur le non-changement. Mis à part la brioche, l’Agité reste le  phénomène que j’ai connu quand on faisait la fête avec Seb et Death.

Un gars que tu aimes avoir comme pote, capable de s’agiter sur du Folk/Rock Irlandais joué par des Italiens à Saint-Dié des Vosges. Et de vivre maintenant dans le sud de la France avec sa petite femme.

Ça m’étonnerait que l’on se retrouve dans 30 ans. Alors on va essayer avant …

Samedi RAS. On passe donc à dimanche.

Piscine, barbeuc, avec 2 nouveaux couples. Je passe sur les infâmes de Vagney, pour arriver à l’Abominable !

L’Abominable JR en personne !

Et comme un bonheur n’arrivant jamais seul, il était venu avec Sue Ellen, que dis-je, LA Sue Ellen!

La pauvre, pauvre, Sue Ellen !!! Elle avait mal à un doigt de pied !

L'Abominable JR et Sue Ellen (ou l'inverse!)
L’Abominable JR et Sue Ellen (ou l’inverse)

Encore un mauvais coup de l’Abominable JR ? Ou la goutte ? C’est connu, leur univers est impitoyable, mais comment ne pouvait-on, justement, s’apitoyer, un peu, pas trop quand même, sur le sort de cette malheureuse ?

Tiens, ami fidèle, et néanmoins lecteur, mets un coup de souris sur le pigeon, pour soulager ta peine !

sue pigeon
« Je vous chie au nez! parce que ça m’amuse! »

Après cela, que dire …

Rien ?

T’en as marre de lire ? Bon … même un tout petit peu encore ? … bon … remarque ça tombe bien, il faut que je mette l’article en forme. Audrey ? Ben oui, elle va bien … où elle est Audrey ? Mais je n’en sais rien moi !!!

Un peu de poésie venue de Dijon, pour finir … avec du sable.

Bisous

 

 

 

 

 

 

 

C’EST LUNDI ! (Cherchez pas, vous allez comprendre …) 11/07/2016

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

Ouala ! C’est fini … (le foot)

Le téléphone pleure. Il se fait moins de fric que les Insus.

Si t’es pas chez chochotte dans ton perf Schott ! (plus facile à écrire qu’à prononcer) tu es comme moi, mon frère de laid :

chez od et moi tour ron
« TSKKKTSSKK … ! »

Tu es déçu, déçu, déçu !

Pas parce que l’équipe de foot la plus moche depuis celle de la Grèce est championne d’Europe.

Non … perso, je n’en ferai pas une crise de foie (de morue tu dis ? mouais c’est nul).

Si je suis déçu, c’est parce que Ronaldo ne s’est pas cassé la jambe.

Tu imagines le truc !

Punaise, comme ça aurait été bon !

Des pages entières de magazines people consacrées à l’évènement ! Sœur Linda égrenant son chapelet pendant qu’Hollande mange son chapeau !

Le Porto ferait la grève du melon !

Les femmes ne se raseraient plus que la moustache !

… et la barbe ! (et la barbe !)

… et les aisselles ! (les aisselles !)

… et le maillot ! (le maillot !)

♫HA ! HA ! HA ! Alouette ! … touche-moi les roupettes !♫

Désolé, ce sont des souvenirs de colonies.

Non, pas de vacances, de colonies tout court.

A Macao.

♫ MAAAAAAAAAAAA… CA.O ! MA.CA.O …. 6 plombes du mat’ ! … ♫

6 plombes du mat’ … ça ne voudrait pas dire encore une nuit blanche ça ?

Oui hein ! Encore …

Mais j’aime bien … 3 jours … après moins, mais dans l’ensemble j’aime bien.

Alors, Ronaldo ne s’est pas cassé la jambe. Dommage … je serais bien allé le voir à l’hôpital …

Pour lui sauter sur la jambe …

chez od et moi tour-de-france
« Ayez confiance! »

Mais toi qui comme moi, es un antigel primaire, tu pourras, au chaud, déverser ta bile (odorante) durant le Tour de France !

Sur les malades du foie qui portent un maillot jaune ! Ou un, c’est plus grave, à poix rouges !

Les frissons en pleine descente sont garantis !

Oui, finalement, vive le Tour de France !

Et Bashung.

Bisous

 

 

 

 

 

Les aventures de Kevin

 

Kevin chez Jeannotkevin

 

 

 

 

Ce samedi après-midi là, Pierre et Gérard viennent de sonner et   tambouriner, à la porte de la propriété de Jeannot « Le merdeux ».

Quand, soudain, Kevin se rue vers eux, surgi de l’embrasure d’une fenêtre basse de la maison. Affolé, Il semble terrorisé. Comme poursuivi par quelque monstruosité.

« Au secours mes papas ! Cet homme est fou !!! Ramenez-moi à la maison ! Vite ! Sauvez-moi ! Sauvez ma vie ! Vite ! »

Retour sur ce qui s’est passé la veille.

Pierre et Gérard sont vraiment très inquiets. Ils ont un mauvais pressentiment.

Ce matin, sur la table de la cuisine, à côté d’une biscotte beurrée à peine entamée et un bol  de chocolat pas terminé, ils ont trouvé, sur un emballage de pâte fromagère à tartiner, ces quelques mots de Kevin, rédigés comme à la hâte, au crayon de papier :

« Chers parents, je ne m’enfuis pas je vole. Non, je déconne ça c’est dans un de vos disques de Michel Sardou. Non, mais je pars.

Pas longtemps, enfin j’espère … en fait, je vais à la campagne. Cherchez-pas, je vous écrirai. Bisous »

-Mais qu’est-ce que ça veut dire ? S’estomaqua Pierre.

-Je ne sais pas et toi tu sais ? Répondit Gérard.

-Mais non ! Puisque je te demande !

-Mais qu’allons nous devenir ?

-Tu m’énerves à ne penser qu’à toi !!! Qu’est-ce qu’IL va devenir ? C’est ça la vraie question !

-Ne crie pas s’il te plait ! Ou je vais pleurer … ça y est je pleure … et toi tu pleures ?

Vendredi toujours …

Jeannot dit « Le merdeux » sort du lit, après une nuit de quatre heures.

« Salut vie d’ chiottes ! Tiens je te salue comme d’hab’ ! »

Et Jeannot de flatuler durant une minute.

-Elle est pas de silence hein cette minute ! Même si elle pue la mort !!!

Ainsi Jeannot s’éveille à la vie …

Quelques heures plus tard, il entend un discret tapotement à sa porte. « Qui q’c’est bon dieu ! Y a personne ici! Foutez vot’camp !! Ou j’sors le fusil !!

Une voix d’enfant, venue du dehors, lui répond.

-Pardon Monsieur « Le merdeux », je suis Kevin.

-Et alors ? Tu t’appellerais Tartaupoil q’ça s’rait pareil ! Qu’es’tu veux ?

-Heeeuuuhhh … je voudrais, enfin si vous voulez bien … prendre une … photo avec vous !

-KOUAAAKKK !!!!!

-Je peux entrer s’il vous plait … enfin si vous voulez bien … ?

-T’es marteau gamin ! T’as d’la fièvre ou t’es suicidaire? Allez ! Dégage de là !

Kevin, mi-soulagé, mi-déçu, s’apprête à tourner les talons, mais glisse avant de partir :

« Bon … je m’en vais … euhh … on me prendra pour un lâche mais c’est pas grave … au revoir Jeannot … »

Soudain la porte s’ouvre violemment et Jeannot « Le merdeux » apparait, dans toute sa laideur.

Encore vêtu de sa longue chemise de nuit blanche souillée, sabots aux pieds, chaussettes noires, cheveux hirsutes et les yeux rouges, il ferait peur au plus courageux !

-Qu’es’tu racontes ? Rentre !jeannot

Kevin découvre alors l’antre. Tout le mobilier semble dater d’au moins un siècle. Tout est sale, voire pire. Le sol est jonché de résidus divers qui vont du kil de rouge à de vieux morceaux de gruyère « échappés » d’un piège à rats. Des guenilles ont visiblement servi de serpillière. Seul un ordinateur poussiéreux peut indiquer au visiteur qu’il se trouve bien « à notre époque ».

-Assis-toi sur un rondin et déballe ta salade morpion. T’es visiblement un p’tit gars d’la ville avec les sapes que t’as. Qu’est-ce que t’es venu foutre ici ? Attends, je pète un coup avant … c’est bon, vas-y !

-Ben voila Monsieur …

-Appelle-moi Jeannot ou le Merdeux, c’est comme tu veux.

-Oui alors Monsieur Merdeux …

-LE merdeux ! Bon allez cause, on va pas y passer la journée !

-Alors, voila … il faut savoir que chez nous, en banlieue de Paris, vous êtes une légende.

-Tu veux une tarte ?!!! Moi une légende ? Faudrait voir à pas t’fout’ de ma gueule !!!

-Non je vous jure ! Enfin … une légende urbaine.

-çquoi d’ça ??

-Ben certains disent que vous existez et d’autres non. Et que vous le croiviez ou non …

-Croyiez !

-Euhhh … oui donc, vous faites très peur à tout le monde et on dit que vous tuez les gens dans votre puits et plein de choses encore …

-Pas faux ! Et quoi encore ? On dit que je mange les enfants ?

-Euhh … non on dit pas ça. C’est pas vrai de toute façon ? Hein ? Dites ! C’est pas vrai ?

-Tu veux un café ?

-Quoi ? Euh … ben oui … si vous voulez …

-Et tiens ! J’te file un coup d’gnôle avec. De la mienne, pas celle du Père Léon.

 

Une heure ½ plus tard, dans ces mêmes lieux …

 

-AAAAHHHHH !!!!!!! LE CON !!!! Vas-y Kevin ! Repète comme t’as fait ! Si vas-y ! Refais la Marseillaise en pétant !!! AAAHHH putain ! Je n’me suis pas autant marré q’ça depuis 10 ans ! MMOOOUUAAARRFFFF !!!

-Arrête Jeannot ! J’ai déjà dégobillé 5 fois, je veux pas faire dans mon froc en plus !!! Vas-y toi ! Refais les canons de Navaronne !!!

-Bien Monseigneur ! Tiens ! V’la tonnerre !!!! …

-Moouhhhhahhh !!!!!!Bravo Jeannot ! T’es vraiment le meilleur !!!!

Jeannot se roule maintenant par terre, pris d’un fou-rire irrépressible. Kevin en tombe à la renverse.

Quelques instants après, les deux gaillards, devenus copains comme cochons, s’attablent autour d’un plat de charcutaille.

-Bon Kevin, oublie-pas pourquoi q’t’es v’nu. Prends-la ta photo.

-C’est pas obligé Jeannot. Tu sais, ce n’est qu’un pari avec les copains.

-Hé ! Tu radotes ! Tu m’as déjà raconté l’histoire. T’as voulu frimer devant tes potes et les gonzesses en disant que t’oserais venir chez moi. Hé ben c’est fait ! T’as gagné ! Je sais toujours pas comment q’tu m’as trouvé mais bon …

-Il parait que je suis assez débrouillard … ça m’a quand même pris une semaine d’enquête ! Si tu savais le nombre de bouseux que j’ai rencontrés ! En fait, j’y suis arrivé quand j’ai demandé où il y avait une ferme avec un puits. Et là on m’a répondu qu’il y en avait une dans le secteur mais qu’elle était habitée par un vieux fou dégueulasse et sans cœur.

-Ben voila ! T’as trouvé !

-Non !

-Quoi non ?

-Ben c’est vrai que t’es vieux, dégueulasse et un peu fou. Mais pas sans cœur.

-Q’t’en sais morveux ?

-Déjà, je ne rigole pas comme ça avec des gens sans cœur. Et puis, tu m’as un peu raconté  ta vie. Et … Jeannot ?

-Quoi ?

-Tu veux bien être mon ami ?

– …

-Hé ! T’es con ou tu chiales ou les deux ?

-Si tu répètes ça ailleurs mec ! J’te casse les genoux !

-Mouais, mouais mouais,  on en reparlera la semaine des quatre jeudis. Bon, affiche un air féroce et je prends la photo ! T’inquiète-pas, je vais entretenir la légende.

-Kevin ?

-Quoi ?

-Tu m’refais la Marseillaise ?

Après une très courte nuit de sommeil, Kevin, la tête résonnant comme une grosse caisse, réveille à coups de pieds, Jeannot, avachi près du poêle de la cuisine.

-Réveille-toi bon sang ! On frappe chez toi !

-Quoi ? C’est les Allemands ?

-Mais non vieille baudruche ! C’est mes parents ! Je leur ai envoyé un texto. Ils viennent me chercher !

-T’es con ou bien ? J’vois q’deux mecs !

-Cherche-pas, c’est eux !

-Ah bon ?

-Ouais, allez ! Je fais comme on a dit. Et tu sais Jeannot ?

-Quoi encore ?

-Rien … je t’ai laissé un mot sur l’ordi. Bon, je file !!!

« Au secours mes papas ! Cet homme est fou !!! Ramenez-moi à la maison ! Vite ! Sauvez-moi ! Sauvez ma vie ! Vite ! »

 

Que contenait le mot de Kevin à Jeannot? Chut! C’est un secret …

Retrouvez les aventures de Kevin … en cliquant!

kevin-1c3a9toileod-et-moi-tortueod-et-moibouc3a9e-pizza-1