C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 27/02/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

 

Aujourd’hui, « LEÇON DE CHOSES » ou « La pédagogie appliquée dans – Chez Audrey et moi -» ou « qu’est-ce qu’un chapeau ? » ou enfin, « ne vous sauvez pas ce n’est pas douloureux ».

Nous l’affirmons : le visionnage et l’écoute de la vidéo de Jesse Garon ci-dessus présentent de multiples avantages.

Tout d’abord, est démontré dans ce bijou de lard contemporain, que le Rock’n’roll n’est pas né en France.

On imagine en effet très mal ce style de musique, un phénomène mondial trémoussant, sexy et « subversif », trouver ses racines dans l’interprétation de « Si j’avais un marteau » de Claude François dit « l’enclume électrique » ou de « J’entends siffler le train » de Richard Anthony, dit « l’homme à la tête de wagon » ou donc de « C’est lundi » de Jesse Garon dit « Jesse ».

Nous sommes très loin de Chuck Berry dit « le noir ».

Cette vidéo est également informative. Elle explique le « chapeau » de la rubrique « C’est lundi » de « Chez Audrey et moi ».

Tu ne sais pas ce qu’est un chapeau ?index

Remarque, c’est surtout un terme de journalisme (dit-il comme s’il avait le melon).

Alors … le chapeau, ce sont les mots qui, placés en dessous du titre d’un article ou d’une rubrique, renforcent, ou tentent de renforcer  son propos.

Exemples :

(Titre)        TA MERE EN STRING CHEZ ZAVATTA !!!

(Chapeau)      Début de panique dans le public

Après cette entame « vendeuse », l’article pourra maintenant être déroulé, se voulant plus explicatif :

On décrira à loisir la scène, on critiquera la couleur du string, on se demandera pourquoi on ne distinguait pas la ficelle, on supputera sur l’âge du clown et on s’interrogera sur la légitimité de ses rapports avec l’otarie Proserpine qui rit quand on l’appelle (n’est-elle pas déjà mariée?). Bref on sera « lancé » grâce à la pertinence du titre et du chapeau.

Autre exemple qui celui-là est passé à la postérité. Il a valu à ses auteurs de gros ennuis.

C’était en 1970 quand  Gaulle, dit « Le général de » est mort. Cela avait inspiré le titre et le chapeau suivants à l’hebdomadaire satyrique bête et méchant « Hara-Kiri » :

(Titre)            BAL TRAGIQUE À COLOMBEY1041588

(Chapeau)    1 mort

En référence à un fait divers tragique qui, quelques années auparavant, avait fait des dizaines de victimes dans un dancing  …

La publication de cet exemplaire de « Hara-Kiri » fut suspendue par les autorités. Il ne fallait surtout pas toucher à Gaulle, pas plus qu’à son képi.

Mais revenons à la vidéo, censée expliquer le chapeau de la rubrique « C’est lundi ».

Passons sur « Cherchez-pas vous allez comprendre », c’est inintéressant au possible.

D’ailleurs je crois me souvenir que c’est Audrey qui a trouvé ça.

Oui je sais … la pauvre Audrey … t’es méchant avec elle … gnagnagnignagnagna … et elle est où Audrey? … tout ça … je vous connais !

Passons plutôt à la suite, que je vous fais en couleur :

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

T’as remarqué ? Ce sont des paroles de la chanson de Jesse !!!

Tu le savais déjà ? Oui, bein ce n’est pas la peine de frimer … non plus. Il y en a qui ne le savaient pas ! Ou plus !

Et je passais pour un con. Imagine :

Tu ne sais pas que ce sont des paroles de Jesse.

Tu te dis en lisant le chapeau et en parlant de moi : « C’est nul, pourquoi il a envie de faire pipi ? Au lit en plus ! Il passe pour un con ! »

Mais maintenant que la personne qui ne savait pas ou plus que c’était des paroles de Jesse elle sait et elle se dit : « Je comprends. Ce n’est pas lui qui a envie de faire pipi au lit c’est Jesse ! Il ne passe plus pour un con ! ».

Nota bene : si Jesse avait chanté  ♫ C’est lundi! … ♫  hein! ♪ hein! ♪ … J’ai la gaule … hein! hein! ♫ …  ça n’aurait pas rimé.

Sinon vous ça va ?

Moi nickel. Un peu chaud mais ça passera.

J’ai envie de gambas au barbecue. C’est bon signe chez moi.

Bon mais ce n’est pas le tout de papoter, même si votre compagnie m’est fort agréable, j’ai piscine.

Je m’en vais donc piquer une tête (la mienne).

Bisous Sénégalais !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 20/02/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

4-0

C’est impressionnant le caméléonisme polymorphique, bigarré et picaresque ou l’inverse.

Tu écris, ou tu lis 4-0.images

Et par une forme de communion de pensées, s’impose  une vision plus ou moins identique d’un même évènement, à des millions de personnes.

Voire plus.

4-0 et tu vois Messie.

Pour un peu tu verrais le doigt du sage dans sa lune.

Ce qui diffère grandement, c’est la réaction de chacun.rock-homme-qui-casse-sa-guitare

Pour les uns, toujours les mêmes, l’encéphalogramme reste désespérément plat. Avec la tête qui va avec. Plate.

Pour d’autres, les mâchoires se crispent, traduisant, au mieux une constipation, au pire la tristesse absolue d’un Catalan cocufié par sa guitare. Et par son équipe de foot. Aïe ! Aïe ! Aïe ! Aïe !

4-0 et d’autres visages s’éclairent.

C’est la joie qui transpire des pieds. Là aussi on peut constater une légère crispation de la mâchoire. Mais c’est juste pour dissimuler un sourire niais (tu sais, celui que tu arbores quand tu es amoureux).

4-0

Sans espoir de retour ou presque.

4-0

Ça claque comme la porte d’un corridor de la mort.

A ce propos, je me suis toujours demandé depuis hier, ce qui était le plus triste :

Une porte de prison qui s’ouvre pour faire entrer un condamné ou la porte qui se referme derrière lui ?

Tu m’écrirez ce que vous en penses. Et tu pouvez me voutoyer sinon.

4-0

6682260_psgbarca_1000x625

 

 

Je ne m’en lasse pas.

Je mange PSG, je bois PSG, je me baigne PSG, je bronze PSG, je dors PSG, je lis PSG, je me brosse les dents PSG, on me parle PSG, je maraboute PSG, je m’arc-boute PSG …

C’en devient fatigant … pour les autres.

Mais arrêtez de parler football, ça va se voir. Rêvons plus grand !

Plus grand que quoi, on n’en sait rien, mais rêvons plus grand. C’est une devise du club. Tu sais, celui qui a gagné 4-0. Mais stop!

Parlons plutôt d’un sujet qui passionne « les foules », en Anglais « the fools », à savoir le temps.

Pas le temps qui passe, le climat.

Alors :

Vers la gauche, c’est moyen, à droite moyen, au centre moyen, au dessus moyen.

En bas par contre, c’est beaucoup mieux. Surtout au Sénégal.

34° à l’ombre du nuage (il n’y en a qu’un, ici ce n’est pas très riche). Ou sous le baobab de ton choix.

L’eau est mouillée et pèse 26° sans les poissons. Elle atteint 29° avec les grosses crevettes.

Le fond de l’air est moins frais à Popenguine qu’à Dakar. Les vaches vont bien. Les ânes vont bien. Les cochons se cachent avant de mourir. Les chiens vont bien. Les chats vont bien. La famille ça va. Le travail ça va. Et toi ça va ? Mamadou est décédé ? Et sinon il va bien ? Bref la routine.

On dirait des vacances ! Des grandes.

C’est peut-être ça « Rêvons plus grand » ?

C’est peut-être « Rêvons plus grandes vacances » !

Ce n’est pas Français ? Bein non, c’est Sénégalais.

Mais tout n’est pas parfait dans les grandes vacances. Exemple :

Hier aujourd’hui dimanche, je n’avais plus de bière à la maison et plus de cigarettes. Et Rosalie ne travaille pas le dimanche, sous je ne sais quel prétexte (Rosalie c’est une dame qui va m’acheter des bières et des cigarettes pour la maison sauf le dimanche on ne sait sous quel prétexte).

Croyez-moi ou non, j’ai dû interrompre momentanément ces grandes vacances et effectuer 300 mètres (à pieds !) pour aller chercher le minimum vital à un toubab en grandes vacances !

Pour se faire, sachant que je devais traverser une partie du village avant d’atteindre « l’alimentation », je me suis habillé sobrement, pour ne pas choquer la population locale en pleine sieste.

Caleçon PSG, T-Shirt PSG, casquette PSG, la tenue me paraissait adéquate pour me fondre dans le typique paysage poussiéreux et comme il se doit, local.

Mais que non !vieux-joueur-de-cornemuse-jouant-la-cornemuse-31827513

A ce moment du récit je me permets une parenthèse …

Un jour gris et pluvieux (l’un va rarement sans l’autre), nous étions, un ami et néanmoins copain et moi, en train de deviser joyeusement sur une place centrale d’Edinburgh. Pour vous dire comme on était joyeux! c’était il y a au minimum un couple d’années me semble-t-il.

Quand soudain, un cornemusicien  entreprit de souffler dans son instrument à la vue de tous !

Et l’exhibitionniste en jupe, tout en nous regardant avec le sourire niais d’un Écossais amoureux, se mit à entonner une Marseillaise, qu’il massacra allégrement !

Avant de lui faire payer ce véritable affront à notre hymne national, nous eûmes le temps de lui demander benoitement (bien que mon copain s’appelle Cyril et moi c’est … Eric) :

« Comment avez-vous su que nous étions Français ? »

Le pauvre gus (que l’on nommera Peter Mac Culloch) nous répondit avec un sourire, cette fois crispé :

« Mais ça se voit que vous êtes Français ! »

Nous lui fîmes bouffer sa cornemuse par tous les bouts et allâmes boire quelques pintes à sa santé, au pub  « La charrue joyeuse ».

cornemuse

Fin de la parenthèse.

Par la magie de l’écriture, nous nous retrouvons ainsi au centre du village de Popenguine.

Je me sais épié par des outlaws planqués dans les étages et sur les toits des maisons environnantes.

Le colt encore fumant de leur dernier méfait.photo18img0923-41-23

Les chasseurs de prime les plus cyniques du pays n’attendent qu’un relâchement de ma part pour m’occire tels des serpents à sonnette, pour ensuite se partager le butin que constitue ma mise à prix.

Les parents cachent leurs enfants légitimes et poussent les autres mioches dans l’allée principale.

Les prostituées et les patrons de saloon pleurent déjà leur meilleur client.

L’atmosphère est si chargée qu’on pourrait penser qu’elle a pris une cuite la veille …

jonah-hex-megan-fox
« Missiou Érrriiicccc !!!!!! »

Enfin j’arrive au magasin d’alimentation. Je demande fermement :

« 4 bières Abdou ! »

-4 Missiou Eric ? 4 comme le PSG contre Barcelone ?

On s’est compris. Je lui laisse la vie.

Sur le chemin du retour à la maison, j’entends chuchoter les motochtones  (les autos c’est trop cher):

« Il a pris 4 bières Missiou Eric, 4 comme le PSG contre Barcelone… »

Allez!

Bisous les rascals et autres coyotes à foie jaune !

Et bisous de Calamity Audrey !

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 13/02/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

Tu sais quoi ? J’avais oublié que « C’est lundi » !

Dingue non ?

Mais enfin, il y a bien quelque explication logique !!??

Cherchons …franc-cfa

Mon  Internet Everywhere Orange n’était plus alimenté que par 500 Francs CFA (environ 80 centimes d’Euros) ? Oui. Et d’une raison trouvée!

 

J’ai regardé France-Écosse de rugby sur TV5 Monde ? Oui mais rien à voir.

La vie est douce à Popenguine et je suis un peu abruti par le changement de climat ? Oui. Deuxième raison trouvée.

J’ai plus envie de ne rien faire qu’envie de faire ? Oui aussi.

rat
Rat pas mort!

Mais trêve d’explications. J’ai zappé et puis c’est tout. Une fois depuis que la rubrique existe, il n’y a pas mort de rat.

Et d’abord on est encore lundi. 12 heures 48 localement. Une de plus en France. Et franchement, je ne me vois pas finir d’écrire après 23 heures au Sénégal (24 heures en France) et donc j’ai bon.

Je ne peux d’ailleurs pas m’éterniser, j’ai piscine. Même si l’eau est un peu fraiche. 25° tout mouillé.

Il faut tout de même que je me dépêche. On a un professeur des Écoles invité à manger dehors.

Alan.

Il profite que demain il y a grève au Lycée Français de Dakar pour venir s’aérer sur la Petite Côte.

Qu’est-ce qu’ils réclament les enseignants Français d’ici ? Rien. Sinon rester ici. S’ils défilaient, ils crieraient comme des musulmans aux États-Unis (et peut-être bientôt en France) :

« On veut rester ici ! On veut rester ici ! »

Parce que la France, elle voudrait que certains reviennent de l’étranger. N’importe quoi.

Tu t’imagines toi ? T’es au Paradis et tout d’un coup on te dit : « Hé Machin ! Reviens, on a besoin de toi ! Ouais ! En zone d’éducation prioritaire ! » Ou : « Hé Bidule ! Ça fait longtemps que t’as pas gratté ton pare-brise avant d’aller bosser ? Reviens dans les Vosges où il fait nuit quand tu sors de chez toi et nuit aussi quand t’y rentres ! » Ou encore : « Ta maison, ta famille, tes amis là-bas? Bein tu te débrouilles coco ! »

Sérieux ! Elle est con la France des fois …

Et vous, ça farte ?

Il parait que le climat s’améliore. Remarque, pire t’aurais eu du mal.

Moi ça va.

J’ai juste un dilemme. Mardi : Dois-je diner en amoureux en regardant PSG/Barcelone ou regarder PSG/Barcelone en dinant en amoureux. Saint-Valentin ou Paris Saint-Germain ?messie

Dois-je susurrer : « Doudou j’aime tes genoux … » ? Ou crier : « Messie ! Cassez-lui les genoux ! » ?

Après, il y a le temps de tout faire.

90 minutes pour manger et toute la nuit pour se passer le match en replay.

13 heures 41. Je commence à avoir faim.

Que font les enseignants en grève ? Hé ! Y en a qui bossent merde ! … enfin … qui ont faim !!!

Je sens que je vais mettre le nez dehors … attends, je reviens …

Bein bravo ! Un coup de soleil sur le pif !

Obligé de mettre le nez dans le frigo maintenant !

Bon j’arrête de vous charrier. Je sens bien que je me fatigue …

Et Audrey ? me direz-vous.

Bon … alors, prenons les choses par le début :

Audrey, quand elle est née, était toute petite. Puis elle a grandi. Un peu.

A l’école, la jeune Audrey se révéla une élève douée mais réservée. Sauf quand il s’agissait d’amuser ses camarades.

Elle avait aussi une propension à rêvasser, ce qui lui valut le surnom de « nez en l’air ».

Sa maitresse préférée ne répétait-elle pas en se tenant la tête à deux mains (ce qui est plus commode que se la prendre à deux pieds) : « Ah ! La ! La ! Cette petite Audrey ! » ?

robe-entiere-diy-robe-mercredi-addams-halloween-2015-lusineabulle
Une fan d’Audrey

Vous aimeriez bien connaitre la suite ?

Et bien non !!!

No (en Anglais) ! No (en Espagnol) ! No (en Italien) ! No (en Japonais) ! Nicht (en malpoli) ! Dedete (en Wollof) ! Podzobi (en Nimp) !

Vous ne voulez pas ses mensurations en plus !!!!????

(Si vous les avez on s’arrange …)

34° à l’ombre à vue de nez rouge. Un léger vent, marin me semble-t-il. Mon frère âne ne voit rien venir. Pas de gréviste qui merdoie à l’horizon. Je me sens seul avec vous.

N’en profitez-pas.

Ou un peu alors.

Bisous du Sénégal !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toute la musique qu’elle aime

 

Si j’étais un charcutier

Geneneviève,

une fidèle lectrice de « Chez A et m »,genevi+¿ve

tâte de la muse à tâtons :

Crédit photos Zarno

Bonjour mon cher public !

Je vous ai beaucoup manqué et toi aussi. Je voulais vous dire que j’étais tombée en amour, comme ils disent au Canada français.

Mais d’abord j’ai largué mon ancien Jules parce qu’il était trop bête. Il m’énervait.

Et puis un jour j’ai rencontré Patrice. Patrice Lelu. C’est rigolo comme nom Lelu. Ça fait biscuit Lu.

Alors je vous raconte le début :

J’étais avec ma copine Juju  à la terrasse du PMU de Saint-Rémy-de-Provence et Patrice il est venu nous demander du feu. Parce qu’il avait vu que Juju et moi on fumait. Des menthol.

Et quand j’ai vu ses yeux ! Paf ! C’est comme si des étoiles m’étaient tombées sur la tête !

Mon ventre a fait glouglou et je ne pouvais plus parler !

Alors Patrice il m’a dit : « Ça ne va pas petit boudin ? »

Moi tu me connais. Je me suis levée et je lui ai envoyé un grand coup d’espadrille dans les tibias !

Et je lui ai crié : « Tiens ! Prends-ça du petit boudin. T’es qu’une moufle ! »

Et là il s’est mis à rigoler ! Mais à rigoler ! Il ne s’arrêtait plus !

Et puis il m’a dit : « Excuse-moi, je suis en apprentissage de boucherie/charcuterie. Et dans ma bouche, -petit boudin- c’est sympa. Et ça peut aussi vouloir dire que j’ai envie de te préparer non ? »

Et il m’a fait un clin d’œil avec son regard …

Me préparer ? Ça voulait dire quoi ? Je n’ai pas compris tout de suite mais mon ventre a refait glouglou.

Et plus tard j’ai compris. Il fait des trucs rigolos sur moi.

Comme si j’étais un produit de charcuterie qu’il dit.

J’aime bien quand il me prépare …

Bon mais c’est pas tout ça. J’ai écrit une chanson. C’est un peu comme « Si j’étais un charpentier » de Johnny Hallyday.

Sauf que je mets Patrice à la place de Johnny. Et que ça s’appelle « Si j’étais un charcutier ».

Vous êtes prêts ? J’y vais !!!

« Si j’étais un charcutier,

Si tu t’appelais Genene,

Voudrais-tu alors m’épouser

Et porter notre enfant ?

Ma maison ne serait pas,

Le palais d’un grand roi,

Je l’aurais préparée pour toi,

Sans me couper un doigt.

Prends la moutarde que je te donne,

Fais gaffe elle est un peu forte pour toi.

Quand notre fils sera un homme,

Il reprendra l’affaire de papa.

Si j’étais un charcutier,

Si tu t’appelais Genene,

La saucisse serait sèche et dure,

Et toi si fragile … »

Attendez je m’arrête un peu parce que je rigole. Je pense à la fois où Patrice il m’a préparée en me mettant du persil dans le nez. Ça me chatouillait ! Alors j’ai rigolé ! Mais comment j’ai rigolé ! Je ne m’arrêtais plus !

Bon, je reprends … prêts ? J’y vais !!!

« Si des clients en colère,

Viennent pour nous tuer la nuit,

Nous fuirons dans la rue Mon-Désert,

Cacher le nouveau-né … »

Et comme je suis une fille gentille et pas embêtante, je vous mets la version de Johnny.

Merci mon public chéri !

 

 

Retrouvez les meilleurs hits de l’artiste. Comme « Boo oo les gouines ! », « Noue ! », « Elle s’moque sur les ouatères ! » Ou encore « Coloscopie youpi ! »

Pour cela, mettez un doigt à Geneneviève, ci-dessous !

genevieve-les-hits

 

 

 

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 06/02/2017

od et moi jukebox Capture

 

 

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

C’est décidé. Dans 2 jours je décampe.

Oui mais où ?

Hier, j’ai fermé les yeux, posé mon doigt, au hasard sur une mappemonde.

À défaut de feuilleter la collection « Tout l’Univers ».charlot

Ou d’effeuiller Miss Univers.

J’ai fait tourner la boule de la globosphère.

Et je suis tombé sur : le Linchtenstein.

Tricherie.

Je recommence : Villeurbanne.

Non. Trop tôt, je ne suis pas prêt dans ma tête.

Mississipi … non. Pas envie.

Montenegro ? …  Non, j’ai vu monter personne.

Turkmenistan … il fait ce qu’il veut le Turkmen mais sans moi.

Lyon ? Trop près de Villeurbanne.

Zoulouland ? … Wonderland ou Punkland à la rigueur, mais là non.

Yémen ? No man.

Groland : à la rigueur, mais il y a trop de Moustique (ça c’est une blague pour les enfants de 7 ans qui nous lisent en cachette de leur petite sœur).

Saint-Étienne me paraissait un bon tirage, mais après réflexion non. Trop proche de Villeurbanne et de Lyon. Ça crée des bouchons (blague pour les 10 ans et + ou les Gones)

Bref rien ne me seyait jusqu’à ce que je décide de ne point m’en remettre qu’au seul hasard.

Ainsi je décidai que, quelle que fusse ma destinée, je pouvais à loisir l’orienter à ma façon.

William
William

Comme écrire des phrases à la con.

J’ai expédié la sphère en lucarne. (Mon) GOL ! GOL ! GOL !GOL ! GOOOOLLLL !!!!

Donc je suis tombé d’accord avec mon ego (au pluriel mes Legos), le patron c’est moi.

J’en profite au passage pour signaler à Audrey qu’en mon absence (toute relative)  son salaire diminuera de moitié chaque semaine. Avec effet rétroactif il en va de soit.

Mais qu’elle se rassure, c’est mathématique, en divisant par deux à l’infini, on obtient toujours quelque chose. Peu certes. Mais tout de même.

JE ME TIRE AILLEURS !!!

Qui à ajouté Sénégalais ? Alors ? J’attends …

PFFOOUUUAAA !!!!

Même pas le courage de se dénoncer ! AAHHH ! C’est plus facile de dénoncer les voisins.

Surtout immigrés.

Mais en fait, t’aurais dû te dénoncer. Parce que t’as bon.

Je pars chez moi. Un autre chez moi. Au Sénégal.

"GRONK !!!"
« GRONK !!! »

Et phacochère  qui s’en dédit, vous êtes invités.

Bon, le trajet c’est vous. Mais là-bas, c’est moi qui régale (sauf le Chivas œuf Corse).

Alors vous pouvez bouger vos gros culs de blancs si ça vous dit. Logés, nourris …

Plus belle la vie !

Et pas besoin d’y réfléchir pendant des plombes. Tout est prévu pour accueillir.

Mais j’en sais qui mégotent :

« Oui … euh … dans deux ans peut-être … on ne sait pas si on a le budget … tout ça … les enfants … oui … euh … le prix de l’avion … les serpents … le monstre du Loch Ness … les gargouilles, les petites sœurs des pauvres … j’ai piscine … »

Et tu ne sais pas quoi en plus ? Il y a des gens noirs ! Si promis !

Après, tu fais ce que tu veux de cette proposition.

Moi j’ai opté pour.

Comme France Gall et Richard Borhinger.

Qui ont pourtant un point divergent : la succion.

L’une c’était les sucettes à l’anis d’Annie. L’autre ne suçait pas que les glaçons de l’anis (j’assume).

Ils vivent au pays de la « Teranga ». Ce qui signifie hospitalité, simple et généreuse.

Je vous écrirai de là-bas très bientôt.

Si mon avion n’est pas détourné vers les USA.

Si c’était le cas, je demanderais juste aux acrobates/pirates de l’air de ne pas nous écraser sur la « Trump Tower » sans vérifier auparavant que le clown est bien présent.

« Faudrait pas gâcher ! »

Mais je me rends compte tout à coup que le temps passe. Et que certains risquent d’être en retard au travail.

Après, c’est un choix de rêvasser un peu. Quitte à être décalé.

Rêver est aussi très bon.

Et accessible.

Bisous à l’aveugle.

france-gall