C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 03/07/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

Bijour.

Lundi pluvieux, lundi heureux.

Comme le disent sagement les commerçants vendeurs de parapluies.

Des réfugiés au chaud dans leur boutique de commerçants vendeurs de parapluies.

« J’aime ce métier »

Dans le cadre d’une rubrique que vous ne connaissez pas très bien normal c’est la première (et unique) nous vous présentons :

« Trouve un métier que même s’il ne te plaît pas prends … »

Nous vous donnons aujourd’hui un bon tuyau :

Sois plombier mon fils !

Les experts vous l’affirmeront : « C’est un secteur en tension oui voila …»

Consciente du langage abscons, voire auquel on ne pige que dalle, qu’emploient les experts en tout, la rédaction de « Chez Audrey et moi » a décidé de décrypter sans se montrer pour autant sycophante, le discours des dits experts.

« On sourit tout le temps! »

Entre nous, ils ne délivrent que des pseudo-messages assimilables dans la forme, à un processus de photophosphorylation.

Alors qu’à la rédaction, nous sommes atteints de dipsomanie, fiers de l’être et parlons simples et vrai.

Comme moi et tu en fait.

Donc un secteur sous tension signifie :

Une fois que t’as monté ta boite de plombier t’es peinard. (Tu me dis si j’abuse du gras et du soulignement)

Si ! Conseil ayant valeur d’exemple ou l’inverse :

Quand un client te demande des informations sur le chauffage, ton avis sur l’installation la meilleure … là tu fais le beau :

« Mais vous tombez très bien Monsieur Leclient, nous avons le tout dernier modèle de chez A Poêle dans Meschausson. Avec leur nouvelle chaudière, pas de risque. Vous êtes tranquille pour 20 ans ! »

« Pouvez pas lire plus vite? J’ai le pouce qui fatigue »

Et bien entendu, si ça marche et ça marche souvent, toi tu es tranquille pour 3 mois dans ta plomberie et tu places ton argent l’esprit léger.

Jusqu’à ce que le client te rappelle et te demande :

« La chaudière s’est arrêtée, vous pouvez m’aider ? »

Là tu refais le beau :

« Bien entendu queu’ j’ peux vous aider (tu parles un peu péquenot, ça fait artisan, ça rassure).

Je peux passer chez vous … attendez je consulte ma boule de cristal … jeudi. Non pas après-demain, jeudi en 15. Il fait -10° ? Oui je sais ça caille …

»

Finalement tu te pointes, tu inspectes comme le fait Clouzot. L’air soupçonneux. Et d’un con. Mais pas trop sinon c’est le client qui devient soupçonneux.

Au bout de 10 minutes (5 suffisaient pourtant mais c’est une ruse) tu presses sur le bon bouton (de la chaudière) et tu prends 80 euros à un gars prêt à te baiser. Les pieds.

Alors il y a comme parfois dans un vrai métier, des inconvénients. Souvent des inconvenants. Genre le pauvre type qui pleure au téléphone :

« Mes chiottes sont bouchés ! Aidez-moi ! Quand est-ce que tu voulez bienv’nir !!!! J’en peux plus !!!!? »

C’est là qu’il ne faut pas merder. Rester ferme.

Tu réponds sobrement:

« Holala ! La la ! La ! Lalala ! La! Lala! La! Mêêêêê !!!! Nous sommes surbookés ! Je comprends votre embarras (gastrique?) mais on ne peut rien pour vous pour l’instant. Sinon vous avez quoi comme chaudière ? Car nous avons des prix intéressants. Comment ? Déboucher les toilettes ? Mais restez poli !!! »

Donc en résumé en conclusion, sois plombier mon fils, tu t’en mettras plein les fouilles.

Tu pourras aussi te vider les couilles dans un film de boules.

Attention, dans ce cas, tu n’as pas deux semaines pour arriver. A moins d’être embauché dans un remake, version longue et X, de la vie de Jésus la vérité ma mère si je mens 3.

Pour en finir avec la noble profession de plombier, je propose qu’on punissent ces trous du cul par où ils ont péché.

Le porte-monnaie, nous sommes d’accord.

La prochaine fois, nous mettrons en lumière les ramoneurs, trop souvent mal reconnus (« Les noirs on ne les reconnaît pas »), les allumeurs de réverbères Espagnols, les peigneurs de girafe, les gardiens de phasmes …

Nous avions aussi pensé aux facteurs d’orgues, mais Audrey a fait valoir son droit de véto.

Elle a  appelé un vétérinaire.

Et aussi la SPA, croyant que l’on menaçait par courrier les bébés orques.

Et tiens, puisque tu t’ennuies, en vidéo rien que presque pour vous, tu as l’aperçu d’un métier qu’ont chanté Les GASTON : Magasinier.

Bien conscient que ce « C’est lundi » a tout d’un petit, je vous le laisse. Avec toutefois un plan d’enfer pour ceux qui aiment lire.

Mangez, dévorez même du Gordon Zola !

Grand prix du vendeur 2017: »C’est une Rolls! » nous dit-il

Je viens de terminer le roman titré sobrement « J’Écluse ! »

Ce bouquin m’a été vendu comme « Une Rolls », c’était pas faux. Certains termes débiles de cet article en  sont la preuve. Mais pas beaucoup non plus !!!

Certes, il faut un peu s’accrocher pour tout assimiler, mais  c’est le plaisir qui l’emporte.

Un coup à rester des heures aux vécés (si tu lis là. Moi oui).

Tiens ! Le lien des éditions du Léopard Masqué

Sérieux clique! Tu ne le regretteras pas. Mais pas tout de suite, je te rappelle que tu as une vidéo à regarder

Allez,

bisous désodorisés !

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s