C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 14/08/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

Ouais salut !.

T’as déjà écrit un truc sur les gens qui meurent ?

Oui ben frime pas, moi aussi.

Sauf que moi c’était pour le boulot ou pour des chansons.

C’est plus fastoche je trouve. Par rapport à la vraie mort je veux dire.

Pour le boulot c’est même simple. Tu te détaches de ta vraie vie pour accomplir ta tâche sans faire tanche.

Exemple :

Un matin ta mère a été tondue parce qu’elle vendait du beurre aux Allemands (ou plus actuel, aux comiques explosifs).

Ta première réaction, banale après lui avoir craché dessus, est celle de prévenir ton père alcoolique.

Mais malheureusement, tu apprends dans la foulée que ton daron vient d’être embastillé pour avoir procédé avec ton frère, à des attouchements sur un mineur. En l’occurrence ton cousin germain Germain.

Alors que fais-tu ?

Rien. Tu te rends à ton travail et comme tu es un vrai journaliste, tu annonces sans rire que la récolte de mirabelle se révèle prometteuse d’après les spécialistes en récolte de mirabelle.

En résumé, tu te détaches des événements, comme si tu n’avais pas envie qu’ils soient vrais.

On dira que tu te protèges.

Pour les chansons, je trouve que c’est aussi assez aisé sans zozoter:

Tu peux brailler que tu n’as jamais connu une fille comme elle, qu’il ne faut pas qu’elle te quitte, que son odeur (quand elle est lavée) te poursuivra toute ta misérable existence de chanteur cassé par la cruauté de la solitude sombre, que tu aimes ses pieds, ses coudes et tu peux bêler que tu n’es rien sans elle. Et tout cela alors que tu n’es qu’un gros mytho puceau !

Et bien d’autres choses sont possibles pour s’exprimer sur un sujet que tu n’as pas envie de traiter (même d’andouille).

Ce menu préambule pour vous dire qu’un pote est dead. Et que j’ai très peur d’écrire.

Stéphane, plus connu sous les appellations de Droopy, notamment quand il jouait (très bien) de la batterie avec différents groupes dont les Gaston, ou Ernest Blazurpe (un anagramme) quand il représentait un envoyé spécial à la Mickael Keul dans l’émission de radio Pavillon 36 menée par Zarno n’est plus en vrai dans la vie palpable.

J’ai eu la chance d’être de ces (ses) aventures précitées.

De même j’ai eu le plaisir de me rendre avec lui et d’autres amis pour assister à la « reformation » des Sex Pistols à Finsbury Park. La chauffeuse du bus parti de Nancy en avait eu tellement marre de ses conneries, qu’elle l’avait largué de nuit en plein Londres !

Mais la bête était tenace. Il a trouvé l’auberge de jeunesse où nous étions entassés. Avant d’en être viré !

Pour vous dire comme il était chiant. Mais adorable. Et adoré.

Il y aurait mille choses à raconter sur l’homme qui est parti les Stan Smith devant.

Mais et ça tombe bien, je n’ai plus d’encre dans mon ordi.

Je sais que nous sommes nombreux (je pense entre autres à tous ses potes de l’époque Chantraine) après la nouvelle de sa mort à avoir poussé, même des petits « Cris sans thèmes ».

Alors je me permets une vidéo, très incomplète, sur le morceau d’Oberkampf.

Bisous mouillés de rouge.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s