C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 04/11/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

Avant propos donc avant moi :

Ce qui va suivre s’adresse uniquement à un public averti.

Averti de quoi on ne sait pas, mais  je fais le job ne m’en demandez pas plus.

Oui mais bon … PFFF quoi … ça fait suer aussi … PFFF quoi … c’est triste en fait.

« Je m’excuse de vous demander si je pourrais devenir stagiaire Monsieur Valéry »

HÉ ! HÉ ! C’était une feinte !!! Tout va bien ! YES !!!

Je me réjouis de retrouver demain les Vosges et surtout la neige qui a menacé et a tenu ses promesses de tombeuse (pour plus d’infos sur l’enneigement de la station la plus lointaine de chez nous, RV sur i-space di connasse tirée point rom).

Tantôt j’y retournerai dans la réalité !

Par définition la vraie !

Celle des travailleurs vaillants, toujours fougueux, en dépit de leur esclavage et de leurs femmes infidèles sauf à leur entreprise.

Même textile.

Sans chinoiser.

Ce n’est qu’une question de jour.

Alors que présentement je vous écris en caleçon et torse poil ( il en reste juste un mais j’y tiens. À mon caleçon ) au Sénégal et que … PFFF quoi. Tel un pied-noir qui ne peut prononcer le mot Algérie sans mouiller ses yeux,  je trouve moche d’abandonner l’Afrique.

« Vous prenez des creeps ? »

Mais malgré l’arrêt consenti parce que « y en a pas ! » de mon anti-dépresseur favori, j’ai gardé la papaye. Ou la pêche si tu préfères. La banane quoi.

J’ai pu heureusement m’appuyer sur un maître à penser (et à se looker grave jeune).

Il m’a chanté hier à Hyères (il a failli remettre cela à Denain) que la viande de taureau le bottait moins que celle du zébu.

Bon, il avait bu et avait visiblement encore soif. En témoignait sa langue sèche et nue sur les galets qui lui font office de dents.

Francis (pour ne pas le dénommer, ni le dénoncer à la SPZébus ) a tonné magistralement en ouvrant péniblement un œil à rendre jaloux un boeuf :

« Allo c’est qui ? »

 « Hé !? C’quecemondézérieux ? »

Que veux-tu répondre à cela ?

« Non » ? Peut-être. Mais c’est un peu court jeune homme !  Comme aurait pu souffler dans un ballon Cinzano de Bergerac.

Ou :

« Oui oui (et la voiture jaune) tu reprends une mauresque ? »

Sérieux, ce n’est pas une question sérieuse de demander si le monde est sérieux si ? Sérieux !

Surtout avec une moustache.

Mais à chacun sa jeunesse, c’est ce que je me tue à répéter à mes spermatozoïdes.

« Tu veux voir mon CV Valéry? »

Abordons maintenant ton cas qui, il ne faut pas se mentir (pas nous !) suscite chez la direction d’Audrey (la tête pour faire simple) quelques interrogations.

Bavarde comme à son habitude, telle une femme Corse d’Uderzo s/mer, elle m’a ainsi récemment tenu fort à propos, ce propos à ton propos (je kiffe grave les répétitions).

C’était un peu théâtral. La preuve :

Acte I :

« Oui alors, cher moi (elle parle de moi je rougis) de « Chez Audrey et moi ». Le lecteur (elle parle de toi ne rougis pas !) est-il friand ?

« Cool ton job mec ! »

(Acte un toujours mais en chiffre Européen sans les Romains. Dans lequel je me conduis comme un 0 en chiffre arabe et tente maladroitement de répondre. Au final comme une chiffe molle, j’improvise en tentant de ne pas faire un pas de travers )

  • Oui d’accord mais suivant la conjoncture, je serais enclin à vous demander chef, qu’est-ce que tu dis de quoi tu parles de qui ?

  • Mais voyons ! De la stagiaire what else ? (Elle tourne les talons visiblement courroucée)

  • Hum … (moi prenant un air finaud) il faudrait demander à Valéry notre nouveau chargé de recrutement , mais cela semble bien se dérouler.

  • Mais franchement franchement (la sainte Patronne va-t-elle ajouter un troisième franchement ? franchement non.) une stagiaire ou plus chaque lundi, c’est un peu exabuser à mon sens. Cela risque de devenir lassant pour l’usagé (un homme qui a trop servi).

  • Laçant ? (je quitte l’air finaud car je suis un très mauvais comédien et j’aurais dû m’en débarrasser avant de le reprendre)

  • Vous êtes très con en fait.

  • Merci mais je n’ai aucun mérite, vous m’avez montré la voie.

  •  » Hum … je suis blonde ou pas ? Je ne sais plus « 

    Flatteur !!!

  • De croupes bien entendu

  • Tu sors !!! OU JE CRIIIEEEEE !!! HIIIII !!!!!!

( Les thromboses et les trombones dramatisent musicalement l’action qui me voit sortir en évitant de peu le pas de travers. Sortie de moi-même donc et long monologue d’Audrey, toujours bavarde comme une pie Galloise )

– Quel con ce moi !

(fin de l’acte Hein ? Et plus l’infini si infinité, ce qui ne veut pas dire grand chose convenons-en)

La question première d’Audrey vous concernait si je ne vous abuse ( non laisse tomber, je suis né idiot).

Et puisque je te tiens en face de moi, sans pour autant de tirer la barbichette (ne te considère pas exclue si tu es une femme), je te tutoie.

Et je vulgarise ainsi l’interrogation, exprimée dans ce semblant de pièce comme rapportée par un cafteur qui aurait confondu Kafka avec Judas, de notre Sainte (pas souhaitée mais c’est un oubli) Audrey.

Plutôt que « le lecteur est-il friand ? » je remplacerais par « Est-ce que tu fais du bruit quand je referme ma mâchoire pour te manger ? » …

Mouais … pas exactement concluante la vulgarisation.

Perso je préfère l’idée et l’image d’une dégustation de banana split à celle d’un croustillant au jambon.

C’est ma préférence à moaaaaaaa … a .

Quand ça te lèche un peu de temps pour … non … mais n’importe quoi toi !

J’aurais dit lèche ?

Jamais je ne dirions ça ! J’ai dit laisse un peu de temps. Vérifie !

Mais si tu t’éloignes du sujet, comme le laisse supposer ton œil torve (celui de droite en te regardant) nous ne sommes pas près de quitter la mouise.

« J’aimerais bien être stagiaire mais je me tâte un peu »

Alors ?

Tu sais quoi ?

À l’heure à laquelle je n’ai plus envie de te parler (je blague tu as mon 06 et tu me joins quand tu veux sauf le jour), la femme de notre DRH spécialisé en recrutement de stagiaires est en train de peaufiner TA page d’expression.

Réfléchis bien à ce que tu vas proposer !

Car on peut baiser une fois une personne …

mais c’est le maximum quand tu es vieux.

Je n’ai pas ce problème Inch Allah (un des pseudonymes de Dieu) et tratala youpiyoupi … a.

Que Dieu ( le vrai ou un autre de toute façon il n’existe pas ou presque) le béniouiouisse et inversement.

Bon. Je quitte l’Afrique mais j’ai la frite (quel déconneur !).

Si je me trompe des fois tu me le dis ?

Mille bisous

Vive le sport sur Antenne 2 et bon suicide à coups de betteraves !

Publicités

5 commentaires sur « C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 04/11/2017 »

  1. mais Perso je préfère l’idée et l’image d’une dégustation d’une bonne crêpe avec du Caramel au beurre salé dessus (enfin dedans) mais vu que généralement elle est pliée ou enroulée Tel un burritos l’important c’est que ça calle le bonhomme au bout de la quinzième

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s