C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 01/01/2018 punaise ça passe vite !

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

Nous y voilà. Les deux pieds dans la 2018.

Il va falloir faire gaffe en remplissant les chèques. 2017 c’est mort.

Remarque au final, on sera quand même débité.

Ce qui est moche d’être débité, même en bois, convenons-en.

Perso j’en conviens. Et toi ?

Mouais ? Tout ce que tu réponds c’est « Mouais » ?

Dis-donc, tu commences l’année avec élégance et éloquence !

On va se marrer avec toi dans la 2018 !

Non ne dis rien. Je sais. Tu as la gueule de bois.

Tu chantes « Je boirai tout le Nil si tu ne me reviens pas ».

Photo contractuelle

Ça arrive même aux meilleurs.

Même à Audrey. Enfin … disons plutôt qu’elle est légèrement dérangée aujourd’hui.

Normal, cette femme est « no limit ».

Se dégommer 3 bouteilles de Champomy en une soirée ne lui fait pas peur. Pas plus que 5 boites de chocolat à la menthe. Elle dit que ça s’harmonise bien avec les chips, les cacahuètes et les chamallows.

Je suis assez d’accord, même si j’ajouterais quelques cornichons, de la banane et du beurre salé avec de la glace pistache.

Hé où tu vas ?

Vomir !?

Bon je t’attends mais dépêche toi j’ai un « C’est lundi » à écrire.

C’est bon t’es prêt on peut commencer ?

Essuie-toi juste le coin de la bouche sinon ça fait désordre.

Donc 2018.

Qu’est-ce qui peut bien nous attendre au coin de la vie en 2018 ?

Le plus logique pour le savoir est assurément de consulter ton horoscope per-so-nna-li-sé !

Que je propose ici GRATUITEMENT (sous réserve d’adhésion un jour à la formule dite « La totale » au prix sacrifié de 500 dollars éternellement chaque mois).

Donc. Ton avenir gratos garanti personnalisé nouvelle année 2018 :

Choisis un chiffre de 1 à 3.

Vas-y prends ton temps …

T’es couvé ? Ok on commence.

Tu as choisi le 0 ? J’avais dit de 1 à 3 !!! …. tu sors. Tut’ tut’ tut’ n’aggrave pas ton cas avec une excuse bidon.

Tu as choisi le 1 :

Tu es un homme (même si pour cela tu auras dû changer de sexe) qui confirmera son pouvoir de séduction en 2018. . La CHANCE bof, la PROFESSION bof. Par contre l’AMOUR, nul à chier. SANTÉ, pas mal du tout en général, mais tu ne passeras pas le prochain hiver. En résumé, une année presque satisfaisante t’attend.

Tu as choisi le 2 :

Non mais sérieux tu vas enfin te bouger le cul ? Parce que pour l’instant tu habites au pays de la mollesse ! Mais comme il n’y a de la chance que pour la crapule, les astres te seront favorables en 2018 grâce à un alignement douteux mais pourtant bien réel des planètes.

CHANCE : Oublie. PROFESSION  : Tes indemnités de licenciement seront correctes. Sans plus. AMOUR: Continue à t’entraîner tout seul mais fais moins de bruit les murs ont des oreilles. SANTÉ: Ta surdité s’atténuera aux prochaines vacances  quand tu partiras en colonie.

Tu as choisi le 3 :

Excellent choix ! J’ai fait le même.

Alors là ! 2018 que du bonheur ! C’est TON année ! Lis plutôt :

CHANCE : De cocu ma sœur mon frère ! De cocu la chance ! Tiercé, Loto, bandit manchot, tirage, grattage, bombage, bondage, tout te sera favorable ! Tu vas te la péter grave en claquant ton blé ! PROFESSION : Mouhaarff ! Tu t’en tapes ! Bosser c’est bon pour les pauvres ! AMOUR : Rien à foutre de l’amour ! Tu vas niquer comme un(e) malade ! SANTÉ : Excellente ! Ton activité physique te permet de rêver aux plus grands exploits. Si tu arrives à te débarrasser de tous les gens accrochés à tes basques, tu battras le record du monde !

De quoi le record ? De ce que tu veux tu es si fort !

Tu as choisi le 4 :

Tu sors et tu vas rejoindre les 0.

Mes boules de cristal (je ne me refuse rien j’ai choisi le 3) révéleront encore plus sûrement ton avenir. Pour cela il te suffit d’adhérer à la formule « La totale » (offre dite de « Bienvenue » réservée aux lecteurs de « CA et m » après le versement symbolique de 10 000 euros en liquide).

Sinon quoi ? Un marronnier tiens.

Pas l’arbre non. Le « marronnier » journalistique.

Si tu ne sais pas ce que c’est je t’explique.

Si tu sais, tu peux passer 15 lignes et on se rejoint après. Ça te va ?

Ça continue en gore et en gore. Ce n’est que le début d’accord d’accord ?

Alors … il était une fois un sémillant et tout nouveau journaliste qui n’était encore que stagiaire et qui devait attendre deux ans pour devenir un vrai journaliste professionnel de la profession avec un treizième mois de salaire et un abattement de 30% sur ses impôts en plus des 20% habituels du commun des mortels, c’est à dire tout être vivant qui n’est pas journaliste. Cette phrase est interminable mais j’assume.

Un jour, le rédacteur en chef dit au bel éphèbe :

« Coco ! (Oui c’est moi) On n’a pas beaucoup d’actu en ce moment, on va se trouver un bon vieux marronnier » et d’ajouter : « Tu t’en occupes » !

Le jeune con dit « oui si tu vous voulez » et sort. Comme un gars qui aurait choisi 0 ou 4.

Un marronnier ? Il est sénile ce mec ou bien ?

C’est un bizutage ou quoi ? Comme à l’armée :

« Hé ! Bleu-bite ! Va me chercher la clé du champ de tir ! Et tu me trouveras aussi le seau à étincelles ! »

Un marronnier !

Bon je mets fin provisoirement au suspens qui sera du coup suspendu.

Un « marronnier » est un sujet qui, via la presse, revient régulièrement au fil des ans dans l’actualité.

Les exemples sont multiples.

À cette période de l’année et donc comme d’habitude , « on » va parler des gens qui revendent leurs cadeaux pourris des fêtes.

Sur internet ou à Easy Cash (une excellente enseigne, spécialement à Épinal dans le 88).

On va nous dire qu’il y a un n° d’urgence pour les sans-abris. Qu’il y a pénurie de sang et donc on fait appel aux donneurs (Hé ! Donneur!). On va faire un bilan de la campagne des Restos du cœur.

Bientôt on nous servira la vraie bonne recette de la galette des rois. Des accros de la fève nous dévoileront leur collection.

Aux premiers beaux-jours nous auront droit aux perce-neige, en été aux recommandations pour bronzer des fesses sans se brûler …

Bref, ça s’en va et ça revient. Tel est le marronnier.

Comme nous ne sommes pas plus ou moins cons que les autres, les membres (celui qui a ajouté turgescents rejoint les 0, les 4 et l’apprenti journaliste) de « Chez Audrey et moi » ont décidé de proposer LE MARRONNIER de notre rédaction.

Vos vœux et vos bonnes résolutions pour 2018 !

Pour ce, nul besoin d’un micro-trottoir au sympathique, flamboyant et surtout traditionnel marché de Noël de Strasbourg ! Non non non !

Restons humbles autant que faire se peut !

Souhaitons-nous la bonne à cette adresse caem.lecteur@gmail.com

Et paf ! Cela paraîtra dans la rubrique qui a des couettes : LA RUBRIQUE DES LECTEURS.

D’ailleurs j’y vais de ce pas. On se rejoint là-bas ça te va ?

Heu … envie de viande ? Non mais rapport à tes vomis, tu n’es pas obligé de visionner cette vidéo de BAD TRIPES.

Bisous si tu t’es nettoyé le coin de la bouche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s