C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 12/03/2018

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

 

Salut  à toi nubile jeunesse !

Tu biches je le sens. C’est bientôt le printemps et tu bourgeonnes une nouvelle fois. Remarque ça te change (en bien) du reste de l’année. D’habitude tu bougonnes. Ne dis pas non, tout le monde le sait.

Tiens il faut que je te dise : on a reçu une drôle de missive à destination de la rubrique  courrier des lecteurs de « CAem ».

Elle est signée d’un incertain César BILAMBIANCE, un pseudo qui certes, en vaut bien d’autres.

Mais plutôt qu’en parler tout à trac, vous le voila livré in extenso;

un conseil, prends ton temps, c’est touffu comme une barbe  de bucheron

Canadienne qui fait pipi
Photo d’illustration

Bonsoir à vous Chez Audrey et Moi,
De vos billets hebdomadaires d’humeur, ma ligne, se rempli de lettres à défaut de chiffres, étant addict au Sudoku, la tête au Nord.
Peu importe si c’est le moment ou le popâ, ce qui compte avant tout, sèche ou grasse, c’est bien la poésie qui l’emporte, bagages ou pas.
Brain dad de morue en plat du jour, qui n’arête, n’est pas un poisson, même s’il l’anguille son retour.
J’ai toujours pensé que les Naturophates ne s’épilaient pas les jambes. Et que le Colonel Trautman aurait juste eu besoin de dire : « Rends toi, Rambo, c’est plein d’orties !!! », pour que ce dernier se rende et que le film s’arrête, en queue de poisson.
Rambo bine, avec son œil de tigre et laisse sortir un énorme rot, qui, bat le boa à plate couture, comme un avion sans ailes et sans lui.
Au final, n’est t il pas meilleur de finir enterré ? Cela permet au moins, d’avoir toujours un ver dans le nez.
Bises du Québec à toute l’équipe cool, mais potentiellement révolutionnaire, et pensée à mon cousin français en finissant par les paroles de notre chanson de famille : « Ma grand-mère aimait bien les oiseaux, les oiseaux aimaient bien ma grand-mère… »
César BILAMBIANCE ex pat à Caribouland, et lecteur fidèle de votre rubrique. Merci !
Ci-joint ma photo

Que penser que dire ? Proposer à César Bilambiance une chronique régulière par exemple ? Là vous pouvez certainement nous aider. Donner un avis sur ce drôle d’oiseau canadien (un dindon sauvage dit dodo ?) éclairerait sans doute « Chez Audrey et moi ».

Je ne veux pas vous transmettre mon sentiment pour ne pas vous influencer. Donnez le vôtre, sachant qu’au final Audrey décidera. C’est sa façon de pratiquer la Démocratie.

Ok passons aux choses encore plus sérieuses.

Aujourd’hui, nous fêtons les Justine.

Oui Justine. Pas Gertrude. Justine quoi. Tu as oublié qui était Justine ?

Tu fais semblant de ne pas comprendre ou tu as réellement zappé?

Le doute m’habitant comme toi la sournoiserie, je mets le doigt là où ça fait du bien.

Donc Justine :

Justine ou les Malheurs de la vertu est le premier ouvrage du marquis de Sade publié de son vivant, en 1791, un an après avoir été rendu à la liberté par la Révolution et l’abolition des lettres de cachet. C’est aussi la deuxième version de cette œuvre emblématique, sans cesse récrite, qui a accompagné Sade tout au long de sa vie… nous dit Wikipédia.

En résumé, la jeune Justine a priori vertueuse se prend tout dans la tête (et ailleurs) depuis qu’elle est ado et qu’elle a été virée du couvent parce qu’elle était devenu(nue) orpheline. Et ça continue encore et encore jusqu’à ce qu’elle soit bêtement foudroyée dans la forêt alors qu’elle pensait naïvement pouvoir enfin profiter peinard de son existence.

Comme quoi la vertu ne paye pas toujours.

Après … Sade c’est pas mon truc. Maso non plus.

« Hi ! Hi ! C’est rigolo dénoncer ! « 

Mais Justine a un petit côté printemps coquin je trouve. Un air mutin de trousse-culottes.

Mais ne nous énervons pas trop. Sinon le Rassemblement pour la France nationale de Pétain va nous dénoncer !

Profitons plutôt de ce lundi au soleil que Claude François n’avait jamais vu. Trop occupé sans doute à martyriser ses collaboratrices ou à boire l’eau du Nil ce sot.

Regardons pousser les perce-glace (les perce-neige ont muté) !

Faisons les cons ! Amusons-nous ! Courons nus dans les églises et les mosquées ! Entartons les Iman et les curés ! Et Monsieur le maire! Et ton chat ! Et les poissons surgelés ! Et les chasseurs ! Et les grooms ! Et l’amour de ta vie ! Entartrons nos dents ! Nos machines à laver ! Écrivons n’importe quoi !

« T’as vu? Ça me fait une grosse tête et un petit corps »

C’est bon tu es calmé ?

Non ? Bien je le note.

Perso je vais jouer un peu de guitare. Je travaille … moi !

Bisous sans les mains.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s