C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 07/05/2018

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

Ouais salut ! Tu parles espagnol ? Moi couramment.

Enfin en courant je veux dire. Ou quand j’ai des hémorroïdes. Ça fait hay!hay!hay!hay !

Pourquoi aborder ce « C’est lundi » par le biais de l’espagnol ?

Aucune idée. Mais pourquoi pas après tout. Demain c’est le 8 mai. Mais si tu sais le 8 mai … la fête nationale de la France de une semaine après le 1er mai.

Ça cause quand même le 8 mai.

Les Américains se sont battus dans les années 40 contre les Allemands sur terrain neutre: la France.

Et paf ! Le 8 mai ils ont signé la fin de la partie. Et nous comme on était témoins, on a signé aussi.

En fait on était plus ou moins neutres nous autres.

La neutralité étant vécue différemment dans le sud que dans le nord.

On était plus ou moins collabos.

En très gros, t’avais la France « libre » au sud qui pouvait négocier le prix des transactions avec nos amis envahisseurs et envahissants, alors qu’au nord tu avais la France « occupée » qui avait plus de mal à discuter du prix du beurre.

Mais ne cassons pas du sucre sur le dos de nos aînés. Ni sur celui de leurs femmes (au pluriel car il y avait les filles aussi).

Espagnolette aujourd’hui donc.

C’est con, je n’ai rien à dire sur l’Espagne. Sauf si on parle sport. Mais non. Les cicatrices sont encore pleines de pus :

Séville 1982 (tiens!encore les Allemands !), PSG 2016/2017/2018, Raphael Nadal (15/1, 40/00, set et match) dopage à la tortilla magique … bref.

J’ai autant envie de parler de l’Espagne que de l’Italie.

Pourtant je parle couramment l’italien. Je cours à vélo même ! Non je déconne. Pour l’anecdote, j’ai appris une chanson en italien et basta tutti va fanculo.

J’aime juste leur jambon. En parlant de cela, la seule personne avec laquelle je n’ai pu communiquer oralement était italienne. Une fille a priori normale, mais on n’a jamais réussi à se comprendre.

Pourtant je demandais juste le chemin ! C’était dans les coins de Chieri, une ville jumelée avec Épinal dans le 8.8.

T’aurais dit une poule face à un couteau ! Rien nicht kedal ! Pas moyen de se comprendre.

On était comme deux saucissons pendus un peu au dessus de la botte ritale en fait.

Arrivedeci …delà . Ou bella ciao si tu préfères.

Parlons plutôt des spécialités locales.

Samedi il y avait concert à Saint-Dié-des-Vosges.

Alors en tête d’affiche, nous avions les RAMONEURS DE MENHIRS.

Bon … perso ça me gave. Je ne parle pas breton, je n’ai rien compris.

Le top était la première partie (il y a eu des choses entre les deux groupes, mais j’avais piscine).

HYSTÉRIE COLLECTIVE.

Ouah le kif !

Badaboum la basse et la batterie ! Deux grattes d’enfer et un chanteur en forme olympique.

Sérieux les mecs n’avaient « droit » qu’à une ½ heure de jeu (bon ils ont un peu étiré le temps).

C’est n’imp !

Le public les aurait écoutés mille heures (au minimum) !

On y reviendra à coup sûr, car c’est juste très très bon et il n’y a pas photo.

Mais si que je suis sot parfois, il y a photos (au pluriel parce qu’elles ont été prises par des filles) !

Bisous punks

Publicités