Les aventures de Kevin

 

Kevin chez Jeannotkevin

 

 

 

 

Ce samedi après-midi là, Pierre et Gérard viennent de sonner et   tambouriner, à la porte de la propriété de Jeannot « Le merdeux ».

Quand, soudain, Kevin se rue vers eux, surgi de l’embrasure d’une fenêtre basse de la maison. Affolé, Il semble terrorisé. Comme poursuivi par quelque monstruosité.

« Au secours mes papas ! Cet homme est fou !!! Ramenez-moi à la maison ! Vite ! Sauvez-moi ! Sauvez ma vie ! Vite ! »

Retour sur ce qui s’est passé la veille.

Pierre et Gérard sont vraiment très inquiets. Ils ont un mauvais pressentiment.

Ce matin, sur la table de la cuisine, à côté d’une biscotte beurrée à peine entamée et un bol  de chocolat pas terminé, ils ont trouvé, sur un emballage de pâte fromagère à tartiner, ces quelques mots de Kevin, rédigés comme à la hâte, au crayon de papier :

« Chers parents, je ne m’enfuis pas je vole. Non, je déconne ça c’est dans un de vos disques de Michel Sardou. Non, mais je pars.

Pas longtemps, enfin j’espère … en fait, je vais à la campagne. Cherchez-pas, je vous écrirai. Bisous »

-Mais qu’est-ce que ça veut dire ? S’estomaqua Pierre.

-Je ne sais pas et toi tu sais ? Répondit Gérard.

-Mais non ! Puisque je te demande !

-Mais qu’allons nous devenir ?

-Tu m’énerves à ne penser qu’à toi !!! Qu’est-ce qu’IL va devenir ? C’est ça la vraie question !

-Ne crie pas s’il te plait ! Ou je vais pleurer … ça y est je pleure … et toi tu pleures ?

Vendredi toujours …

Jeannot dit « Le merdeux » sort du lit, après une nuit de quatre heures.

« Salut vie d’ chiottes ! Tiens je te salue comme d’hab’ ! »

Et Jeannot de flatuler durant une minute.

-Elle est pas de silence hein cette minute ! Même si elle pue la mort !!!

Ainsi Jeannot s’éveille à la vie …

Quelques heures plus tard, il entend un discret tapotement à sa porte. « Qui q’c’est bon dieu ! Y a personne ici! Foutez vot’camp !! Ou j’sors le fusil !!

Une voix d’enfant, venue du dehors, lui répond.

-Pardon Monsieur « Le merdeux », je suis Kevin.

-Et alors ? Tu t’appellerais Tartaupoil q’ça s’rait pareil ! Qu’es’tu veux ?

-Heeeuuuhhh … je voudrais, enfin si vous voulez bien … prendre une … photo avec vous !

-KOUAAAKKK !!!!!

-Je peux entrer s’il vous plait … enfin si vous voulez bien … ?

-T’es marteau gamin ! T’as d’la fièvre ou t’es suicidaire? Allez ! Dégage de là !

Kevin, mi-soulagé, mi-déçu, s’apprête à tourner les talons, mais glisse avant de partir :

« Bon … je m’en vais … euhh … on me prendra pour un lâche mais c’est pas grave … au revoir Jeannot … »

Soudain la porte s’ouvre violemment et Jeannot « Le merdeux » apparait, dans toute sa laideur.

Encore vêtu de sa longue chemise de nuit blanche souillée, sabots aux pieds, chaussettes noires, cheveux hirsutes et les yeux rouges, il ferait peur au plus courageux !

-Qu’es’tu racontes ? Rentre !jeannot

Kevin découvre alors l’antre. Tout le mobilier semble dater d’au moins un siècle. Tout est sale, voire pire. Le sol est jonché de résidus divers qui vont du kil de rouge à de vieux morceaux de gruyère « échappés » d’un piège à rats. Des guenilles ont visiblement servi de serpillière. Seul un ordinateur poussiéreux peut indiquer au visiteur qu’il se trouve bien « à notre époque ».

-Assis-toi sur un rondin et déballe ta salade morpion. T’es visiblement un p’tit gars d’la ville avec les sapes que t’as. Qu’est-ce que t’es venu foutre ici ? Attends, je pète un coup avant … c’est bon, vas-y !

-Ben voila Monsieur …

-Appelle-moi Jeannot ou le Merdeux, c’est comme tu veux.

-Oui alors Monsieur Merdeux …

-LE merdeux ! Bon allez cause, on va pas y passer la journée !

-Alors, voila … il faut savoir que chez nous, en banlieue de Paris, vous êtes une légende.

-Tu veux une tarte ?!!! Moi une légende ? Faudrait voir à pas t’fout’ de ma gueule !!!

-Non je vous jure ! Enfin … une légende urbaine.

-çquoi d’ça ??

-Ben certains disent que vous existez et d’autres non. Et que vous le croiviez ou non …

-Croyiez !

-Euhhh … oui donc, vous faites très peur à tout le monde et on dit que vous tuez les gens dans votre puits et plein de choses encore …

-Pas faux ! Et quoi encore ? On dit que je mange les enfants ?

-Euhh … non on dit pas ça. C’est pas vrai de toute façon ? Hein ? Dites ! C’est pas vrai ?

-Tu veux un café ?

-Quoi ? Euh … ben oui … si vous voulez …

-Et tiens ! J’te file un coup d’gnôle avec. De la mienne, pas celle du Père Léon.

 

Une heure ½ plus tard, dans ces mêmes lieux …

 

-AAAAHHHHH !!!!!!! LE CON !!!! Vas-y Kevin ! Repète comme t’as fait ! Si vas-y ! Refais la Marseillaise en pétant !!! AAAHHH putain ! Je n’me suis pas autant marré q’ça depuis 10 ans ! MMOOOUUAAARRFFFF !!!

-Arrête Jeannot ! J’ai déjà dégobillé 5 fois, je veux pas faire dans mon froc en plus !!! Vas-y toi ! Refais les canons de Navaronne !!!

-Bien Monseigneur ! Tiens ! V’la tonnerre !!!! …

-Moouhhhhahhh !!!!!!Bravo Jeannot ! T’es vraiment le meilleur !!!!

Jeannot se roule maintenant par terre, pris d’un fou-rire irrépressible. Kevin en tombe à la renverse.

Quelques instants après, les deux gaillards, devenus copains comme cochons, s’attablent autour d’un plat de charcutaille.

-Bon Kevin, oublie-pas pourquoi q’t’es v’nu. Prends-la ta photo.

-C’est pas obligé Jeannot. Tu sais, ce n’est qu’un pari avec les copains.

-Hé ! Tu radotes ! Tu m’as déjà raconté l’histoire. T’as voulu frimer devant tes potes et les gonzesses en disant que t’oserais venir chez moi. Hé ben c’est fait ! T’as gagné ! Je sais toujours pas comment q’tu m’as trouvé mais bon …

-Il parait que je suis assez débrouillard … ça m’a quand même pris une semaine d’enquête ! Si tu savais le nombre de bouseux que j’ai rencontrés ! En fait, j’y suis arrivé quand j’ai demandé où il y avait une ferme avec un puits. Et là on m’a répondu qu’il y en avait une dans le secteur mais qu’elle était habitée par un vieux fou dégueulasse et sans cœur.

-Ben voila ! T’as trouvé !

-Non !

-Quoi non ?

-Ben c’est vrai que t’es vieux, dégueulasse et un peu fou. Mais pas sans cœur.

-Q’t’en sais morveux ?

-Déjà, je ne rigole pas comme ça avec des gens sans cœur. Et puis, tu m’as un peu raconté  ta vie. Et … Jeannot ?

-Quoi ?

-Tu veux bien être mon ami ?

– …

-Hé ! T’es con ou tu chiales ou les deux ?

-Si tu répètes ça ailleurs mec ! J’te casse les genoux !

-Mouais, mouais mouais,  on en reparlera la semaine des quatre jeudis. Bon, affiche un air féroce et je prends la photo ! T’inquiète-pas, je vais entretenir la légende.

-Kevin ?

-Quoi ?

-Tu m’refais la Marseillaise ?

Après une très courte nuit de sommeil, Kevin, la tête résonnant comme une grosse caisse, réveille à coups de pieds, Jeannot, avachi près du poêle de la cuisine.

-Réveille-toi bon sang ! On frappe chez toi !

-Quoi ? C’est les Allemands ?

-Mais non vieille baudruche ! C’est mes parents ! Je leur ai envoyé un texto. Ils viennent me chercher !

-T’es con ou bien ? J’vois q’deux mecs !

-Cherche-pas, c’est eux !

-Ah bon ?

-Ouais, allez ! Je fais comme on a dit. Et tu sais Jeannot ?

-Quoi encore ?

-Rien … je t’ai laissé un mot sur l’ordi. Bon, je file !!!

« Au secours mes papas ! Cet homme est fou !!! Ramenez-moi à la maison ! Vite ! Sauvez-moi ! Sauvez ma vie ! Vite ! »

 

Que contenait le mot de Kevin à Jeannot? Chut! C’est un secret …

Retrouvez les aventures de Kevin … en cliquant!

kevin-1c3a9toileod-et-moi-tortueod-et-moibouc3a9e-pizza-1

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Les aventures de Kevin … Hors série! C’est sa fête!

Les aventures de Kevin

Kevin … le kiki de tous les kikis kevin

Aujourd’hui, temps de Saint-Kevin, il est agréable de faire un coucou au kiki de ses parents … et de bien d’autres.

Car Kevin, vous le savez sûrement (sinon une proposition de rattrapage est ici offerte), est le chouchou, non seulement de Pierre et de Gérard, mais de tous ceux qui apprécient son franc-parler, sa droiture, son intrépidité et son humour.

Ses  défauts, vite gommés quand il arbore un sourire désarmant, pourraient se résumer à :

Son franc-parler, sa droiture, son intrépidité et … son humour.

Tel est Kevin. Un moutard à l’ancienne. Un titi qui aime toujours Paris et ses banlieues.

Un gamin qui grandit au rythme de son temps … très vite. Mais pas trop, quand il le décide.

Il s’adapte facilement, négligemment même, à son environnement, à l’agitation perpétuelle qui en remue plus d’un, perdus comme des boat-people dans une époque, cela est souvent le cas de la mer, déchainée.

Kevin, c’est une bouée salutaire qui vous tomberait presque dessus (Aie! Pas sur la tête !)

C’est notre petit bouchon à nous. Bientôt il rencontrera Jeannot « Le Merdeux ».

Un duo improbable qui devrait faire des étincelles ! Connaissant l’horrible Jeannot, on peut même supposer que cela va … péter !

Comme on ne se cache rien, vous et moi, je permets de vous soumettre un texte de Kevin. Ne me remerciez-pas (ingrats que vous êtes), de toute façon, il s’adresse à vous :

« Chers amis !

Depuis que « Chez Audrey et moi » a décidé de conter mes aventures, j’ai la cote !

Des potes, des potines, des voisins qui me disent bonjour. Et je ne suis pas comme Renaud moi !

C’est pas moi qui embrasse les flics, c’est eux qui m’embrassent ! Ça pique un peu quand même …

Et tout ça grâce à vous. Ben ouais quoi ! Vous ne seriez pas là, je n’existerais pas !

Je vous remercie tous !

Et j’en profite pour embrasser Audrey et Zarno … et « moi ».

Tonton Zarno il m’a fait une petite gueule que je trouve pas mal du tout (j’en fais pas de trop, sinon vous allez dire que je suis narcicontentdemapomme ).

Audrey elle m’a fait … tout court. Ou disons qu’elle m’a refait. Et ça, je ne l’oublierai jamais, même si un skinhead me toque la cervelle.

Et merci à « moi », il est plutôt sympa de relater comme ça mes aventures.

Je voudrais aussi vous dire que j’ai chopé le béguin récemment. Vous allez me dire que j’oublie Marion un peu vite, mais ne vous inquiétez-pas, notre amour est platonicien. Ben, on ne nique pas en fait.

Elle s’appelle  Alice et elle est très jolie. Et elle en a un d’enfer !!!

Un quoi ? Ben un blog, vous pensiez à quoi ?

En plus ELLE a déjà mis des  étoile sur mes aventures. Non, juste pour vous dire qu’ELLE avait mis des  étoile  .

Je me lance : SMOUICK ! (vous n’êtes pas obligés de regarder quand je lui fais un bisou !!!!) Mais vous pouvez cliquer sur sa photo! (pas trop fort)

Alice VACHET
Alice

 

Bon, moi aussi je vous envoie des  étoile    . Il faut que je file. D’après ce que j’ai compris, « moi » va organiser un rencontre avec Jeannot. Drôle d’idée … bon, je compte sur vous !

PS : Vous avez vu ? On est 1071 abonnés ! Ça commence à causer ! Et pour mes autres aventures déjà parues c’est ICI que ça se passe ! Salut les vieux! Et ne m’appelez pas Kiki!»

 

… Bon, allez! Bonne fête Kevin! Nous aussi on t’aime!

Et tiens! On t’envoie desétoile

 

kevin-1  od-et-moi-tortue od-et-moibouc3a9e-pizza-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les aventures de Kevin

Les aventures de Kevin

La boum de Kevinkevin

21h45 le 9/05/2016

Pierre et Gérard, bien qu’ils soient assis, ne savent plus sur quel pied danser. Aujourd’hui leur petit Kevin a dix ans.

Et il a décidé de fêter l’évènement en organisant une boum à la maison.

Au départ, l’idée leur avait plu.

Pensez-donc, Kevin leur avait tenu un vrai discours de « grand » !

« Pas de panique les parents ! Je m’occupe de tout. Je vous demande juste des timbres pour mes invitations et un peu de monnaie pour acheter deux ou trois friandises et des boissons sucrées à l’épicerie du père de Samir. Vous me laissez les clefs du pavillon à partir de 15 heures, promis, vous vous repointez à 23 heures et tout sera nickel !

Vous n’avez qu’à vous faire une petite promenade et un dîner en amoureux ! »

D’un commun accord, Pierre et Gérard acceptèrent, sous réserve de connaitre l’identité des « VIP » conviés à la fête anniversaire et surtout d’obtenir le numéro de téléphone de leurs parents, car « on ne sait jamais »…

Les trois jours qui précédèrent « l’évènement », virent Kevin s’agiter, comme il ne l’avait jamais fait dans la maison !

Il timbra à tour de bras les enveloppes pour ses invitations. La liste comprenait Samir, dit le gros loukoum, Bruno et Cyril, les jumeaux de la « «Cité verte », Renan le tout-seul (un orphelin), ces quatre là formant sa « petite bande », diverses connaissances et enfin … les filles !

La première sur la liste était naturellement Marion. Marion qui, il l’assurait à tous, deviendrait un jour sa femme ! Pour l’heure, elle eut droit à deux timbres, rien que pour elle, sur une jolie carte-postale qui fait « miaou » quand on la presse.

Quant aux autres « pisseuses », Kevin décida que leur venue serait un mal nécessaire (on ne va pas danser des slows entre mecs quand même !).

Après l’envoi d’une trentaine de missives, Kevin s’attaqua à la décoration de la salle de danse, aux spots multicolores et à la sono.

Il décida que, chaque convive à son tour,  officierait dans le rôle de DJ.

Il ne se priva pas au passage, d’emprunter des disques à ses parents : « Hé Pierre ! Je prends tes skeuds ringards pour le début ! … Merci … ouais Gérard ! Tes vinyles de hard, t’en fais rien ! On va s’agiter un peu la tête !  Et vous avez de la guimauve pour les moments serrés ? »

En résumé, tout s’annonçait au mieux …

 

« C’est l’heure non ? » interrogea pour la énième fois Pierre

-Non, il n’est que 22 heures, lui répondit Gérard

-Tu veux finir mon dessert ? Je n’ai plus faim

-Mais tu n’as presque rien mangé !

– Toi non plus ! Tu t’inquiètes je te connais …

-Un peu oui. Comme toi ?

-Oui

-Alors on-y va ?

-Oui, allons-y doucement, nous avons accordé la permission de 23 heures

-Je me demande si ce n’est pas Kevin qui nous a accordé la permission !

Et c’est lentement, faisant un réel effort pour ne pas presser le pas, que Pierre et Gérard quittèrent une gargote douillette et se dirigèrent vers leur petit pavillon de banlieue …

… 23h15 le 9/05/2016

« On n’entend rien ! On rentre ?

-Oui, vas-y le premier

C’est dans le noir que Gérard pénètre dans la coquette masure. Le silence l’oppresse. Quand une voix angoissée retentit : « C’est qui ? Faites gaffe ou j’appelle au secours ! »

-C’est nous Kevin ! Mon chéri ça va ?

-Mais vous êtes cons ou bien ? J’ai cru que c’était des cambrioleurs !

Pierre qui a suivi, allume, enfin, la lumière de l’entrée.

Kevin est là, en pyjama, au pied de l’escalier. Mal réveillé et hirsute, il affiche sa tête des mauvais jours.

« Non, franchement ! Vous êtes d’un autre siècle mais quand même ! Le téléphone vous connaissez ?

Salut je me recouche. »

Perplexes, Pierre et Gérard décident, eux aussi, de gagner leur lit, en silence …

… 6h00 le 10/05/2016

DRELINGDINGDONG!!!! DRELINGDINGDONG!!!! DRELINGDINGDONG!!!! DRELINGDINGDONG!!!!

TOCTOC!!! DRELINGDINGDONG!!!!TOCTOTOC!!! DRELINGDINGDONG!!!! OUVREZ !!!!OUVREZ OU J’ENFONCE TOUT!!! DRELINGDINGDONG !!!!

???? Qui cela peut-il être ? Murmure Gérard.

« C’est le commissaire Ramos ! Ouvrez cons ! »

Ouf ! Voila nos deux pères soulagés, ils ouvrent. Le commissaire José Ramos est un chic type. Et pour un policier, il est plutôt bonhomme avec son accent du sud. De plus, il apprécie Kevin. Le garnement a en effet défendu sa fille Cristana contre des sales gosses qui la molestaient en se moquant de son physique … difficile.

Mais aujourd’hui, José Ramos a l’œil sombre et le ton solennel :

« Messieurs, l’heure est grave ! J’ai reçu quarante deux plaintes contre vous et Kevin ! »

-Mais commissaire ! De quoi s’agit-il ? Kevin a juste organisé une boum pour son anniversaire ! Et à 23heures il était couché !chez od et moi policier moustachu (2)

-Je sais, Cristina était invitée mais elle n’a pas osé venir. Rapport à sa moustache qui pousse. Comme celle de papa, vous savez, chez nous, l’adolescence est un passage difficile pour les filles ! Mais revenons à nos moutons. Je vous passe les dizaines de plaintes pour tapage et le harcèlement téléphonique qui a semble-t-il beaucoup amusé les enfants. Vous risquez d’avoir une facture salée. On s’est plaint jusqu’en Afrique !

-Aïe !

-Comme vous dites. Et ce n’est pas tout ! Vous avez au derrière, sauf votre respect, la DDASS, des associations musulmanes et de défense du droit des femmes, la SPA et les milices contre le mariage gay et lesbien !

-Pardon ?

-Bon, j’explique : Le gros loukoum, pardon Samir, est rentré complètement ivre chez lui ! Il a été malade toute la nuit con! Et vous savez que boire de l’alcool, chez les musulmans, c’est pas terrible !

Les filles ensuite. Une petite dit avoir été abusée par les jumeaux ! Elle faisait juste des bisous à l’un, puis elle s’est étonnée qu’il ait quatre mains ! Vous voyez le tableau con! La DDASS fait des remous aussi car en rentrant, Renan a dévasté son dortoir, provoquant un début d’émeute !

La SPA, c’est pour le chien de la famille Lambert. Vous vous rendez compte, peuchère, il a une crête bleue maintenant ?! Quant aux milices, les fachos sont comme fous ! Ils disent vouloir « casser du PD » et vous retirer Kevin !

-Mon dieu ! Qu’allons-nous faire ?

-Amenez-moi Kevin ! Putaing ! Il est où Kevin ?

« Je suis ici commissaire ». Kevin a tout entendu et reste coi. Ses yeux sont cernés mais son regard demeure malicieux.

Il dit enfin :

« Commissaire Ramos ! Faites votre devoir ! » Il tend ses des bras devant lui.

« Passez-moi les menottes et menez-moi en prison. J’y mourrai certainement avant d’être condamné aux galères. Mais je n’avouerai jamais. Je ne dirai pas que Samir a piqué du whisky caché dans le bureau de son père. Que la mongole qui s’est plainte des jumeaux est juste une allumeuse et qu’elle n’a pas arrêté de les provoquer eux, et surtout Renan. Et que c’est pour ça qu’il s’est énervé. Que le chien est coloré, ok, mais un shampoing suffira. Je n’avouerai pas enfin, que tous les potes du quartier ont déposé leurs excréments dans les boites aux lettres des fachos. Maintenant, emmenez-moi, je suis votre homme ! »

Les trois hommes, d’abord figés, partirent ensuite d’un fou rire bien difficile à maitriser !

Kevin, lui, mit quelques secondes à se joindre à l’hilarité ambiante. Et les curieux qui avaient commencé à s’attrouper à la vue d’un « représentant de l’ordre », en firent de même !

Le premier à reprendre la parole fut José Ramos :

« Je savais bien que tu étais un bon petit gars Kevin, comme tes copains d’ailleurs. Tu sais, une plainte c’est comme l’imagination parfois. Elle s’envole ! Bon anniversaire Kevin ! Et ne change rien !

 

 

… 15h le 9/05/2017

Kevin organise une boum pour ses onze ans …

 

od-et-moibouc3a9e-pizza-1 od-et-moi-tortue c3a9toile

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les aventures de Kevin

 

Kevin à la piscinekevin

Pierre et Gérard ont bien du souci. Kevin a piscine, ce mercredi, avec l’école. Mais ce matin, il s’est réveillé avec un léger rhume.

Le pauvre chou ne risque-t-il pas d’aggraver le mal ?

Pendant ce temps là, à la pistache municipale, au pied du plongeoir de 3 mètres …

« Ouais Kevin ! Saute ! Ou t’es une chochotte comme tes papas ! »

-Hey ! Bouée qui parle ! Regarde un peu ça !

La « bombe » de Kevin fit son effet.

Sur le crâne de « la bouée qui parle » tout d’abord, où un joli œuf de pigeon se dessina rapidement.

L’eau projetée, atteignit elle, la jolie robe de Mademoiselle Picouze, la directrice de l’école, qui ne se baignait jamais avec ses élèves.od et moibouée-pizza

Mademoiselle Picouze était une « vieille fille », sévère mais juste … et belle.

Durant ses 15 années d’enseignement, elle avait connu des générations de « loustics », pourtant, Kevin resterait dans son cœur. Elle aimait son esprit droit et intrépide, même si, parfois, il pouvait la rendre folle de rage … ou d’angoisse.

Elle prit une nouvelle fois sa défense.

« Hey ! Bouée ! Heu … pardon … Hey ! Samir ! Sors du bassin, tu mets du sang partout ! »

Samir sembla seulement réaliser qu’il avait un peu la tête fracassée.

Il pleura … et coula !

Les enfants prirent peur :

« Mademoiselle Picouze ! Il coule comme une bielle ! Sauvez-le !

-Ouais le gros loukoum, il va y passer !

-Punaise ! Il a une face rigolote au fond de l’eau ! On dirait qu’il est déformé !od et moi bouillon DSCN1628

Les moments qui suivirent resteront gravés à vie dans la mémoire de Kevin …

« Kevin ! Viens vite! Aide-moi à me déshabiller ! »

Gloups !!! Ce fut à peu de choses près, le son émis par le gosier de Kevin.

Il avait bien joué quelques fois à « touche-pipi » avec Marion et ses copines, mais elles avaient son âge, 9 ans ½, c’est comme si cela ne « comptait » pas.

Là, une femme, une vraie, lui demandait tout simplement de la « foutre à poil » ou presque !

La suite, Kevin la raconta le soir à Pierre et Gérard:

« Elle avait un joli soutif rouge avec des seins dedans et une culotte bleue avec des fleurs jaunes. J’ai un peu touché la marchandise et elle m’a supplié de plonger avec elle.

Alors je l’ai prise dans mes bras et on a volé au-dessus de l’eau avant de piquer comme des mouettes vers le gros tas.

On l’a sauvé et tout le monde nous a applaudis.

Bon, les vioques, c’est pas que je m’ennuie, mais j’ai sommeil. Bisous !»

Pierre regarda Gérard et lui dit :

« Quel petit homme courageux ! Son rhume n’est qu’un souvenir. Mais je me demande si sa fièvre est passée … »

 

od-et-moi-tortue  kevin-1 c3a9toile

 

 

 

 

Les aventures de Kevin

Kevin en Afriquekevin

Pierre et Gérard ont le cœur gros. Leur petit Kevin est, pour la première fois, parti en colonie de vacances. En Afrique. Ce matin, enfin, une carte postale représentant un phacochère est parvenue à leur petit pavillon de banlieue.

Chers papas,

Arrêtez de pleurer comme des fiottes. Pour moi tout roule.

Hier je suis allé au Sénégal.

C’était bien. Les décors sont biens et les gens sont gentils et ils rigolent beaucoup et très fort comme dans les films où les cons de méchants font « Ho ! Ho ! Ho ! Ha ! Ha ! Ho ! Ho !»

Hier il faisait un vent à décorner les buffles.

Il y a plein d’animaux au Sénégal : des buffles qui sont mal coiffés, des zèbres mal habillés (ils n’ont pas une rayure !) et des lions. Deux lions… mais parce que les deux lions ont peur des Sénégalais ils se cachent très très bien, alors on n’en voit pas la queue …

Il y a aussi des tortues qui sont faciles à attraper. Il faut les prendre par derrière sinon, devant, gaffe, elles mordent et te mangent comme si t’étais une salade …od et moi tortue

Il y a aussi des girafes venues en vacances du Mali. A la réserve de Bandia, il y a des grandes girafes de trois mètres et des petites girafes de deux mètres.

Et puis il y a des hyènes. Des Sénégalais disent qu’ils en ont vu quand ils étaient petits comme des pygmées. Mais comme les Sénégalais ont très très peur des hyènes, ils se cachent très très bien et alors ils ne voient plus les hyènes. Ils croient qu’elles risquent de rentrer chez eux et de manger leurs femmes.

Un peu comme chez nous, les Allemands pendant les guerres, qui venaient égorger nos fils et nos compagnes pour la Saint Valentin …

od et moi troposphere-1413247570179
Fusée Troposphère 5

Sinon, il y a des poissons qui sont bons comme des Findus et des oiseaux qui volent mieux que les fusées « Troposphère *» de la République Démocratique du Congo.

Restent les insectes et les serpents. Ils sont affectueux et viennent tout seuls dans ton sac pour que tu les ramènes en France où ils espèrent faire fortune. C’est moyen comme compagnie, mais après un gros coup de talon, ils discutent moins …

Pour en revenir au vent, c’est quand même sympa. Il a chassé le seul nuage qui se promenait dans le ciel bleu …

Bon, j’arrête là, parce que je n’ai plus de stylo après celui là. Les autres je les ai donnés à des enfants noirs.

Ils m’ont remercié en me tirant les cheveux et en criant « Toubab ! Toubab ! » C’était rigolo mais gavant.

A la fin j’avais mal à la tête. Alors je les ai un peu lattés en leur disant que c’était une coutume de chez nous.

Voila, je vous embrasse.

PS : faites des bisous à tata Robert et ne vous bilez pas.

Kevin

*A voir et à revoir ICI

 

od-et-moibouc3a9e-pizza-1 kevin-1 c3a9toile