C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 17/07/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

♪♫ I want to ride my bicyclette ! I want to ride my bike ! ♫♪♫

♪♫ I want to ride my bicyclette ! I want to ride my bike ! ♫♪♫

C’est du Franglais ! C’est chouette le Franglais, tu peux raconter n’importe quoi.

Comme en Français. Ou en Anglais. Sauf que tu mélanges.

L’intérêt ?

Aucun.

Sauf pour moi à commencer un « C’est lundi ».

Bon, ça y est. Le plombier est passé.

Photo de l’intestin guerre

Il est venu. Il a vu. Il n’a pas vaincu …

2 heures il a passé à tremper sa baguette dans un trou sans rien y faire !

En désespoir de cause il a balancé un produit supposé magique dans l’évacuation.

Résultat c’est ma femme et moi qui avons dû évacuer la maison. On a aussi exfiltré le chat en urgence !

Mortel le liquide devenu gaz !

On se serait crû dans une tranchée de Verdun pendant l’invasion des doryphores. Parfum Zyklon B offert aux premiers arrivés !

Qui furent souvent les derniers partis (le temps que le pesticide à base d’acide cyanhydrique breveté fasse son effet dans les poumons).

Donc, dissoute la balayette, mais dans le cul quand même, si vous me passez cette image quelque peu scabreuse.

A part PSCHIIIIITTTT !!! ça n’a rien fait. C’était excrément gênant.

« Si ça ne fonctionne pas dans 2 heures, (car le gars s’était évidemment barré après avoir largué sa bombe H.ié) il faudra faire venir un camion-pompe à merde »  avait préconisé l’homme/ tapette à mouche.

Ben voyons … pourquoi pas un convoi exceptionnel pendant qu’on y est.

Mais c’est vrai, il fallait employer les grands moyens.

J’ai donc dit à ma femme de mettre des gants avant de se jeter dans le réseau d’épuration technique.

Histoire qu’elle ne se salisse pas les ongles.

Et finalement, ça va un peu mieux. Si sérieux ! On va partir jeudi en Albanie l’esprit plus libre.

Et là-bas, ils doivent avoir des chiottes à la Turc. C’est pratique les chiottes à la Turc. Souvent il n’y a même pas de papier. Ça ne peut pas boucher.

Bon … pour lire c’est pas terrible, mais ça muscle les jambes.

Cette semaine fut également marquée par une signature chez le notaire.

Cravate de notaire?

Là pas de souci, fingers in the nose.

Sauf que ledit notaire nous a traités d’« artistes » ma femme et moi !

Sous prétexte qu’on virait de l’argent sur le compte d’une dame de 88 ans qui nous vend une maison au Sénégal. Sans avoir l’acte de vente. Même pas une promesse écrite.

Et aussi que quand il m’a demandé ce que je faisais dans la vie, je lui ai répondu que j’écrivais pour « Chez Audrey et moi ».

Paf ! Catalogués artistes !

Oh ! Hé ! Pas gonflé l’autre ! Il nous prend 1600 euros pour hypothéquer notre maison en 10 minutes et c’est nous les artistes ! Vivement le Grand soir, qu’on agite sa tête au bout d’une pique ! Il smilera moins l’aristo !

Par ailleurs, il est sympa. Un gentleman. Cambrioleur mais gentleman.

« Je ne vous demande pas d’argent, juste un peu d’amour ! »

Sinon quoi … ha ! Oui !

Je vends mon chat du 20 Julie au 5 Auguste.

Vous verrez il est cool. Un vrai ado. Toujours dehors avec ses potes, il ne rentre que pour manger.

C’est durant ces moments qu’il est le plus câlin.

En plus il est facile à comprendre. Quand il rentre il dit « OUIINN !!! » ce qui signifie : « J’ai faim ».

Quand il a mangé il fait « OUIINN !!! » ce qui veut dire : « Je sors. Ouvre-moi la porte, je peux passer par ma chatière mais ça ‘m gave ».

C’est attachant ces petites bêtes là.

Comment des gens peuvent-ils leur faire du mal ?

Hein dis !? Comment peuvent-ils les laisser sans boire, sans manger !? Tu comprends ça. Car tu es bon.

Donc, je te laisse les clés à un endroit convenu, je remplis le frigo de bière et voilà !

Cliché

En fait, je ne le vend pas, je le prête. Sans appréhension, car je sais reconnaître un vrai ami des animaux. En Franglais, un real friand des Animals.

Alors ok, le prochain « C’est lundi » sera écrit depuis chez les Albans.

J’ai déjà prévu de ramener un stock de sous-pulls et de chemises à col pelle à tarte.

Si tu en veux tu me préviens.

Comment ça un cliché !?’

Mais pas du tout ! Et si je me laisse pousser la moustache, c’est juste parce que j’ai toujours aimé ça. Moins que ma femme mais tout de même !

Tu ne m’en veux pas si je ne t’envoie pas de carte postale, j’ai perdu ton adresse.

Bisous ioniens, méditerranéens et adriatiques.

On se quitte momentanément avec une ch’tite vidéo d’amis d’amis, donc amis, venus passer quelques jours dans les Vosges.

Les incrédibleus « Sue Ellen et l’Abominable JR » que l’ont salue bien bas (d’Ellen).

Et en parlant de bas, un monsieur du public devait avoir perdu son froc. Il n’arrêtait pas de demander « Ma culotte, ma culotte! »

Publicités

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 10/07/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

Ça va vite les formules 1 !

Je parle des coureurs du Tour de France à bicyclette.

Alors ok ils n’ont pas d’embouteillages, tout au plus des bidonnages, mais tout de même.

Arrivée au sprint d’une étape du Tour

Ils montent  les cols en rétropédalant en moins de temps que n’en met mon ami Alan pour descendre  une bière sans faux-col en rotant.

C’est pour dire comme ils sont rapides.

Vous trouvez ça louche ?

Moi non. J’ai toujours connu Alan comme ça.

Je vous dis ça en un dimanche tellement pluvieux que si tu apercevais François Hollande dans ton jardin tu ne serais même pas surpris.

Et qui dit pluie dit pour moi télévision.

Comme un punk.

L’équipe cycliste de Colombie et son maillot seyant

Pas du genre à aller courir ou seulement marcher dehors, au risque de se faire rabattre la crête et de se faire piquer les yeux par le sucre, le savon sec (avant la pluie) ou autre matière fixante qui pourrait en dégouliner.

Rigole-pas c’est du vécu et t’as l’air con. Essaye pour voir !

Donc tèvè ce dimanche. Repos en somme.

Après une semaine riche en événements, pleine de rebondissements, pour tout dire passionnante :

Lundi, livraison Toutpargel (4 tranches d’osso bucco, 2 pizzas royales pour 4 personnes, 400 grammes de ris de veau). Ménage à la maison.

Mardi, ménage à la maison.

Mercredi, ménage à la maison.

Jeudi, ménage à la maison.

Vendredi, retour de ma femme.

Samedi, scène de ménage à la maison.

Dimanche, réconciliation à la maison et choix des programmes tèvè.

Et « c’est lundi ! »

Plus qu’un jour avant la venue du Plombier. Le Sauveur de mon humanité. La Terreur des basses-fosses, le Tueur de la lune de merde, l’Aspirateur du trop-plein, l’Exterminateur de la mauvaise humeur, de la mauvaise odeur. Le Chevalier brun et jaune des puits-perdus. Le Directeur des cabinets. Le Wonderman des ouatères man! Le Dalaï de l’émail. Mon héros …

Plus que X jours avant un rendez-vous chez le Notaire, un brave homme au métier injustement méprisé, dans le but de finaliser l’achat d’une case (vide) au Sénégal.

Enfin plus que 10 jours avant d’ émigrer en Albanie.

Un côté altruiste m’incite à vous fournir quelques indications dont je tiendrai compte moi-même. C’est juste au cas où vous vous rendiez également dans ce pays. Si on se voit on se fait une bouffe ?

Quels déconneurs ces Albanais!

La monnaie est le lek, qui ne pèse pas lourd, sauf dans les poches :

1000 leks = 7 euros 30

-Bière se dit birre. Une birre dans un bar coûte 150 leks ce qui après calcul, nous amène à une cuite pas chère.

-Il y fait beau

-La mer est chaude mais pas trop, juste ce qu’il faut

-La mafia n’est pas méchante avec les touristes

-On peut se jeter dans pas mal de lacs

Albanaises après les épreuves du baccalauréat

-On peut aussi y voir si ça nous amuse, des parpaings de maisons de religions actuelles ou au contraire, passées de mode

-Il faut éviter de rentrer à pieds la nuit sans lampe-torche car les plaques d’égouts sont souvent dérobées (lu dans le Guide du Routard). On soupçonne d’ailleurs la mafia des hôpitaux d’être l’instigatrice de ces mauvaises blagues. Mafia des hôpitaux qui, il convient de le signaler, est en conflit depuis des années avec la mafia des plombiers pour une sombre histoire de douches froides.

Mais passons.

Comme le disait le populaire du front, Léon Blum « Ça sent les congés payés! »

Et je manquerais à mes devoirs (de vacances) en omettant de relayer la sainte parole de la direction.

Audrey (la Sainte patronne) m’a en effet téléphoné au réveil (15 heures) pour m’inviter à glisser un mot dans cette rubrique pour ceux qui travaillent en cette période.

Calimero Albanais

Je glisse donc un mot et même deux, pour ceux qui travaillent en cette période : « Tenez bon !!! »

Ça c’est fait.

Et toc une pub pour finir. Sur le coup, je trouve que les « créatifs » ont fait du beau boulot.

Bisous abandonnés

 

 

 

 

 

 

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 03/07/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

Bijour.

Lundi pluvieux, lundi heureux.

Comme le disent sagement les commerçants vendeurs de parapluies.

Des réfugiés au chaud dans leur boutique de commerçants vendeurs de parapluies.

« J’aime ce métier »

Dans le cadre d’une rubrique que vous ne connaissez pas très bien normal c’est la première (et unique) nous vous présentons :

« Trouve un métier que même s’il ne te plaît pas prends … »

Nous vous donnons aujourd’hui un bon tuyau :

Sois plombier mon fils !

Les experts vous l’affirmeront : « C’est un secteur en tension oui voila …»

Consciente du langage abscons, voire auquel on ne pige que dalle, qu’emploient les experts en tout, la rédaction de « Chez Audrey et moi » a décidé de décrypter sans se montrer pour autant sycophante, le discours des dits experts.

« On sourit tout le temps! »

Entre nous, ils ne délivrent que des pseudo-messages assimilables dans la forme, à un processus de photophosphorylation.

Alors qu’à la rédaction, nous sommes atteints de dipsomanie, fiers de l’être et parlons simples et vrai.

Comme moi et tu en fait.

Donc un secteur sous tension signifie :

Une fois que t’as monté ta boite de plombier t’es peinard. (Tu me dis si j’abuse du gras et du soulignement)

Si ! Conseil ayant valeur d’exemple ou l’inverse :

Quand un client te demande des informations sur le chauffage, ton avis sur l’installation la meilleure … là tu fais le beau :

« Mais vous tombez très bien Monsieur Leclient, nous avons le tout dernier modèle de chez A Poêle dans Meschausson. Avec leur nouvelle chaudière, pas de risque. Vous êtes tranquille pour 20 ans ! »

« Pouvez pas lire plus vite? J’ai le pouce qui fatigue »

Et bien entendu, si ça marche et ça marche souvent, toi tu es tranquille pour 3 mois dans ta plomberie et tu places ton argent l’esprit léger.

Jusqu’à ce que le client te rappelle et te demande :

« La chaudière s’est arrêtée, vous pouvez m’aider ? »

Là tu refais le beau :

« Bien entendu queu’ j’ peux vous aider (tu parles un peu péquenot, ça fait artisan, ça rassure).

Je peux passer chez vous … attendez je consulte ma boule de cristal … jeudi. Non pas après-demain, jeudi en 15. Il fait -10° ? Oui je sais ça caille …

»

Finalement tu te pointes, tu inspectes comme le fait Clouzot. L’air soupçonneux. Et d’un con. Mais pas trop sinon c’est le client qui devient soupçonneux.

Au bout de 10 minutes (5 suffisaient pourtant mais c’est une ruse) tu presses sur le bon bouton (de la chaudière) et tu prends 80 euros à un gars prêt à te baiser. Les pieds.

Alors il y a comme parfois dans un vrai métier, des inconvénients. Souvent des inconvenants. Genre le pauvre type qui pleure au téléphone :

« Mes chiottes sont bouchés ! Aidez-moi ! Quand est-ce que tu voulez bienv’nir !!!! J’en peux plus !!!!? »

C’est là qu’il ne faut pas merder. Rester ferme.

Tu réponds sobrement:

« Holala ! La la ! La ! Lalala ! La! Lala! La! Mêêêêê !!!! Nous sommes surbookés ! Je comprends votre embarras (gastrique?) mais on ne peut rien pour vous pour l’instant. Sinon vous avez quoi comme chaudière ? Car nous avons des prix intéressants. Comment ? Déboucher les toilettes ? Mais restez poli !!! »

Donc en résumé en conclusion, sois plombier mon fils, tu t’en mettras plein les fouilles.

Tu pourras aussi te vider les couilles dans un film de boules.

Attention, dans ce cas, tu n’as pas deux semaines pour arriver. A moins d’être embauché dans un remake, version longue et X, de la vie de Jésus la vérité ma mère si je mens 3.

Pour en finir avec la noble profession de plombier, je propose qu’on punissent ces trous du cul par où ils ont péché.

Le porte-monnaie, nous sommes d’accord.

La prochaine fois, nous mettrons en lumière les ramoneurs, trop souvent mal reconnus (« Les noirs on ne les reconnaît pas »), les allumeurs de réverbères Espagnols, les peigneurs de girafe, les gardiens de phasmes …

Nous avions aussi pensé aux facteurs d’orgues, mais Audrey a fait valoir son droit de véto.

Elle a  appelé un vétérinaire.

Et aussi la SPA, croyant que l’on menaçait par courrier les bébés orques.

Et tiens, puisque tu t’ennuies, en vidéo rien que presque pour vous, tu as l’aperçu d’un métier qu’ont chanté Les GASTON : Magasinier.

Bien conscient que ce « C’est lundi » a tout d’un petit, je vous le laisse. Avec toutefois un plan d’enfer pour ceux qui aiment lire.

Mangez, dévorez même du Gordon Zola !

Grand prix du vendeur 2017: »C’est une Rolls! » nous dit-il

Je viens de terminer le roman titré sobrement « J’Écluse ! »

Ce bouquin m’a été vendu comme « Une Rolls », c’était pas faux. Certains termes débiles de cet article en  sont la preuve. Mais pas beaucoup non plus !!!

Certes, il faut un peu s’accrocher pour tout assimiler, mais  c’est le plaisir qui l’emporte.

Un coup à rester des heures aux vécés (si tu lis là. Moi oui).

Tiens ! Le lien des éditions du Léopard Masqué

Sérieux clique! Tu ne le regretteras pas. Mais pas tout de suite, je te rappelle que tu as une vidéo à regarder

Allez,

bisous désodorisés !