C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 20/11/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

16 ans avant d’être déniaisé. Cela peut sembler long pour un garçon en pleine force de l’âge. Mais ça y est, c’est fait. Maintenant « je sais ».

Je peux mourir un peu moins idiot, j’ai enfin  vu un concert rock au Sénégal.

Alors ne nous emballons pas. C’est connu, la première fois n’est pas forcément la meilleure, mais là tout de même, c’était franchement super bon.

En week-end d’affaires à Saint-Louis, une paire d’amis ma femme et moi, avons décidé d’assister à l’Institut Français, à la prestation de Takeifa un groupe de Dakar originaire de Kaolack. Trois frangins et une frangine composent une fratrie qui depuis une dizaine d’années répand son « Pop/Afro » à travers l’Afrique et au delà.

Takeifa

Alors okay, ce n’est pas du punk, du métal, du ska, du reggae, de l’orchestre de chambre avec triangle, trombone à coulisse, kazoo et piston ou autre style identifiable rapidement, mais le groupe a une punaise d’énergie qui n’est pas sans  rappeler parfois les débuts de la Mano Negra (tu sais le groupe de Manu Chao).

Ça joue bien, ça fait bouger et donne envie de faire la fête.

Les zicos assurent tous. Jac le chanteur est particulièrement charismatique et que dire de la bassiste ?

Imagine une fille à la classe folle, albinos et qui tient le manche comme un pilote chevronné !

Maah est unique. Et sympa (c’est un ami qui me l’a dit).

Maah

Voilà pour le coup de cœur musical.

Le coup de cœur tout court est pour cette escapade à Saint-Louis.

Qu’est-ce que c’est beau ! Et reposant. Tu peux te promener tranquille dans les rues en journée. Le soir, la belle endormie s’anime mais sans plus de stress.

En plus, la ville a un passé tellement historique qu’elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Elle est ainsi liée aux pionniers de l’aviation et de l’aéropostale. Genre Mermoz tu vois le genre?

Je pourrais également côté Histoire, évoquer le port marchand de N’Dar (Saint-Louis en Wolof) et les départs d’esclaves vers le Nouveau-Monde (tu sais où habite Trump) mais comme ce blog s’intitule « Chez Audrey et moi » et non « Chez Wikipédia et moi » je stoppe ici le volet culturel pour mieux rebondir sur le quotidien.

Mais si tu veux te culturer plus mieux tu vas

Gondoles à Venise (VIREZ LE STAGIAIRE !!!)

Le quotidien donc :

Saint-Louis pue. Bon d’accord, j’exagère. Ce n’est pas Saint-Louis dans sa totalité qui pue.

Mais juste un passage d’environ 3 kilomètres dans le quartier très peuplé des pêcheurs.

Je te fais un topo. D’un côté de la route tu as le fleuve Sénégal où flottent et coulent des pirogues et où les pêcheurs effectuent gaiement leur travail de pêcheurs à terre. De l’autre côté tu as leur cimetière. Et aussi des maisons avec des pompes à essence dedans !

Alors qu’est-ce ou qui a commencé à sentir aussi ignoblement? Difficile à deviner.

Mais le mélange est … comment dire ?

Non mais sérieux, c’est difficile à décrire ce … cette … non je n’y arrive pas.

Dangereux, mortel, expérimental, à gerber, à fuir, c’est un peu de tout ça en fait.

Et le truc aussi avec ce tronçon, c’est qu’il est en phase de travaux. Et tu ne peux y rouler que tout doucement !

Et tu sais quoi ? On était obligé d’y passer pour aller de notre hôtel au centre-ville. ¼ d’heure d’enfer à l’allée, ¼ d’heure d’apocalypse au retour !

Cherchez Mamie !

Qu’est-ce qu’on a ri entre 2 nausées !

Plus sérieusement, si un jour tu te trouves dans le coin, vas à Saint-Louis, ça vaut le détour.

Et les travaux du tronçon rebaptisé par nos soins « Lancôme » s’achevant dans 2 ou 3 mois, ça te laisse le temps de t’organiser.

Sinon j’ai cru lire et entendre que tu avais un peu froid ?

Que la neige menaçait tellement qu’elle avait fini par tomber ?

C’est beau la neige ! Comme une ville la nuit aurait dit Richard Bohringer (qui habite Saint-Louis quand il n’est pas mort).

Personnellement, je ne suis pas franchement fan de cette chose blanche, froide et humide, mais cela fait partie du folklore.

Comme Noël. Mis à part pour les mioches, c’est chiant Noël.

Et si on boycottait Noël ?

Tu dis ? La religion ?

Quoi la religion ? RAB de la religion. Laquelle d’abord ? Ah ouais la seule, la vraie, la bonne ? PFFFF !!! Mais RAB quoi !!!

Poor lonesome cowboys

Les religions c’est la guerre. En plus c’est bruyant les religions. Vas-y que je te sonne les cloches, que je gueule depuis un minaret comme si j’avais coincé un truc dans ma braguette, que je chante faux en faisant un riff de cithare … non sérieux … halte au bruit !

Priez mes frères, mais en silence ! Ne faites pas aux truies ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse manger (celui qui comprend me prévient svp) !

Donc boycottons Noël. Et Noël Gallagher aussi, rien que pour le principe.

Et nouvel an pendant qu’on y est.

Restons figés en 2017 !

J’exagère encore. Nouvel an c’est plutôt bien d’habitude. Avec les copines et les copains.

C’est que mine de rien cela approche !

Il faudra que j’en parle à Audrey tiens.

On pourrait faire un numéro spécial hors-série. Avec entre autres surprises ton premier article !

Hé bonne idée ça !

J’attaquerais comme ça :

« Oui euh alors bonjour, aujourd’hui nous avons la chance de publier dans « Chez Audrey et moi », le premier article de Roger (si tu veux t’appeler autrement tu peux).

Roger qui nous parle de sa passion : la pêche au thon. C’est vraiment très intéressant car Roger sent le thon comme personne. Donc ce qu’il écrit est de bon ton (un peu d’humour dans le lancement garantit une convivialité bon-enfant). Et voilà, lisez Roger. »

Et là on passe ton article.

Cool non ?

Après tu n’es pas obligé de parler de thon non plus.

Tu peux parler de truite ou de tout autre animal de compagnie.

Pour faire simple, tu m’envoies l’article à ericrichard88000@yahoo.fr , je le lis puis le transmets à la patronne et nous aviserons.

D’accord Christine (tu peux t’appeler autrement si tu veux) ?

Bisous en boule de neige (pareil si tu comprends tu m’écris STP).

Et tiens, un clip de Takeifa pas trop énervé.

Publicités

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 06/11/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

Vosgien commun des montagnes

Sérieux la chaleur ça énerve les gens et les animaux. Prends un Vosgien. Que j’estime être le meilleur exemple car, doit-on le rappeler, le Vosgien est une créature mi-homme mi-bête, produit d’une évolution lente.

Prends-le donc et expose le négligemment à des températures qui ne demandent qu’à avoisiner les 40°.

Et observe le. Si tu as le temps sinon, passe à autre chose. Mais ça vaut le coup d’œil. Appuyé comme il se doit.

Le Vosgien, d’un tempérament bonhomme mais quelque peu bougon, se montre d’habitude moyennement causant. En petite forme il grogne pour te transmettre tout l’amour qu’il a pour toi et en pleine bourre, il t’assène une claque dans le dos à t’expulser un poumon par la bouche et l’autre par le nez.

Vosgiennes racées

Mais ne v’la t’y pas boudiou qu’il devient bavard comme une perruche si tu le plantes en plein cagnard au Sénégal !

Cela dure quelques jours. C’est le temps qui lui est nécessaire pour expliquer à d’autres Français (en général du sud-ouest) ou à des Belges, qu’il n’en a rien à faire (car quand il sait parler, le Vosgien reste poli) de leurs pseudo-exploits qui se limitent à avoir une grande gueule (je suis Vosgien d’origine mal définie, c’est pourquoi je ne suis pas toujours poli). C’est ainsi que certains peuvent t’asséner sans rire, qu’ils ont traversé le désert de Mauritanie en mobylette avec 3 gouttes d’eau pour 4 personnes et que pour obtenir une gourde, ils ont été obligés de troquer la femme du groupe !

… non rien …

Ou qu’ils ont vu un serpent manger une chèvre en 2 minutes 23 secondes chrono mais que c’est dommage pour les photos parce que la pauvre bête (le serpent) avait déjà bouffé l’appareil auparavant.

Mais passés ces jours à répandre sa salive ailleurs que dans ses mains (comme d’ailleurs sa morve s’il ne l’a pas avalée), le Vosgien se crispe et sa moustache se flétrit.

Ça l’énerve toute cette énergie gaspillée à discuter, au lieu de l’utiliser pour couper du bois ou jouer du punk/rock.

Il monte tout doucement en agressivité. C’est ainsi qu’ il peut sans problème hurler « FUCK OFF ! YOU  BASTARDS !! SHUT YOUR FUCKING MOUTH !!! MOTHER FUCKERS!!! … » (car le Vosgien, quand il parle Anglais, connaît plein d’insultes) devant une école coranique située à 2 encablures de sa petite résidence africaine rebaptisée « Vologne sweet Vologne ».

Non mais c’est vrai quoi, c’est chiant 5 prières par jour. Surtout à 5 heures du mat’. Mince, si on ne peut plus se coucher tranquillement quand Paris s’éveille.

Il peut aussi accepter qu’un autochtone, appelons le « le gardien » et néanmoins ami, débranche un câble d’une moto parce qu’elle aussi le fait suer. Son pilote (de la moto pas du gardien) n’en parlons même pas, il est roux et donc inexcusable.

Puis petit à petit (car le Vosgien est petit avec un long torse et de courtes jambes), la créature hybride tentera de recréer l’environnement dans lequel il évolue (on l’a dit lentement) d’ordinaire.

On en a vu certains rouler avec des pneus neige, d’autres porter un bonnet et des moufles en peau de vache ou de zaubi (une variété de darou), certains encore demandent à se faire embaucher dans une filature.

D’aucuns vous affirmeront également qu’ils en ont surpris à se déguiser en Père Fouettard ou en Saint-Nicolas.

Bref cette phase, que l’on qualifiera de « N’importe quoi », peut durer longtemps. Presque jusqu’à l’infini mais  pas quand même. Faut pas déconner non plus.

Puisqu’ environ au bout de 211 ans (évolution lente oblige), le Vosgien s’acclimate.

On prétend même, que les plus brillants représentants de cette race ont appris jusqu’à 3 mots de Wolof et qu’ils ne disent plus « Megadeth ? » mais « nanga def ? » pour demander à un Sénégalais si ça va.

Ce qui reste à prouver …

En conclusion, la chaleur énerve. Mais pas tant que ça finalement.

Cela n’a rien à voir, mais tu as aperçu Audrey récemment ?

Vosgien commun des plages

Non ? Moi non plus.

Elle élève des chèvres tu dis !!???

Pas au Sénégal j’espère !?

Non mais c’est juste que le terrain n’est pas vraiment propice.

En plus, il y a des anciens légionnaires là.

Mais assez parlé de toi.

Parlons rentrée scolaire.

Je considère particulièrement injuste que nos enfants et nos compagnes soient obligés de subir cette même douleur, que l’on peut assimiler à « une boule au ventre », que nous avons ressentie, nous parents (j’ai eu 3 chats), à l’heure de « rentrer » à l’école.

Cela me semble profondément inhumain (et touche donc la moitié d’un Vosgien).

Mais bien entendu, dans les bureaux des ministères de l’Europe on est complètement déconnecté des réalités.

La solution est pourtant là, sous nos yeux. Non, pas des cernes sot-te (une inclusivité de «Chez Audrey et moi !!! »

Supprimons les vacances ! Comme cela plus de rentrée !

Mais nous n’en sommes pas la ma pauvre dame !

Soyons donc indulgents au moment de virer du lit  à coups de lattes, les ados endormis.

Plutôt que leur casser les tympans (notamment) d’un « C’est la rentré feignasse !!! », contentons-nous de leur glisser tendrement :

« Mon sucre doudou d’amour, lève-toi et tu pourras lire la nouvelle parution de chezaudreyetmoi.com ».

Et ça tombe bien « C’est lundi ! ».

Bisous … hum … du mercredi tiens !

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 16/10/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

Paf ! Je vais m’éclater au Sénégal.

Doublement. Et même trippement si l’avion s’explose aussi.

Et pourquoi donc je me tire ailleurs Sénégalais ?

Premièrement, parce que la capricieuse, séduisante et coquine météo, aura eu beau jeter ces derniers jours d’ardents rayons de soleil dans les yeux de nous la France, je doute que cela dure. À se demander si la neige ne menace pas.

Non rien. Je ne lâcherai rien. Même une attaque perfide dans le dos comme celle qui m’a privé de Dijon/PSG samedi dernier ne saurait me retenir.

Je pars. Comme l’a chanté autrefois un monument à pattes de la variété bleue, blanche et rouge de honte : « ♫ Je ne m’enfuis pas je vole … na na ni na na na … ♫ ».

R-1040429-1187116495.jpeg
Artiste dont un gars du staff n’est pas sympa. Lui est carrément con.

Même si ce n’est pas très bien de voler.

On t’en coupe une pour moins que ça dans certains pays.

Oui une main. Ça ne plaisante pas. Et ça fait mal rien que d’y penser.

Mais je ne voyage pas au Sénégal juste pour ne pas rester ici. Ce serait réducteur. Non et c’est la deuxième raison de mon nouveau petit périple:

C’est rigolo là-bas. Quoique ce ne soit pas le terme le plus approprié. Certes ça l’est rigolo ; tu souris ou tu te fends la pipe au moins plein de fois par jour si ce n’est plus, mais rigolo n’est définitivement pas le terme que je cherche.

Bon … si tu as une idée tu me l’écriras ok ? Merci.

Sérieux c’est cool le Sénégal. Tu te croirais dans certains quartiers de grandes villes.

Mais au Sénégal on ne stresse pas. On tresse. Et c’est déjà assez fatiguant.

Tu veux que je te raconte mes vacances d’affaires qui débutent ce lundi ?

Alors 8.30 taxi pour la gare … oui je commence par le début. 09.04 train Épinal/Nancy. Clope. 10.10 Train Nancy/Paris gare de l’est. Clope. Vers midi bière/sandwich. Marche pour la gare du nord (15 minutes. À mon rythme 25). RER B/Antony. Antony/Orly sud par Orly Val. Clope. Clope. Téléphone. Bière. Clope. Kof !Kof ! Fouille archéologique de ma valise, douane zoll papir biteu, danke embarquement. Assis dans l’avion. Les retardataires sont des attardés !!! 17.30 décollage. Bière. Poulet yassa. Film. Sommeil. Dodo. Arrivée 20.56. Douane. Bonjour Missiou Éric ça va ? Et la famille ça va ? Et le travail ça va ? – Et ta sœur Kibbalbeur ça va ? Dieredief merci ! Accueil femme. Ami aussi. Retrouvailles. Bière (une grande Flag ) en bord de mer.

« Elle est où Audrey? »

Pas peur du vide. Sensation de plein. Bonheur.

Bon, je vais tout de même en garder pour la suite car « The future is unwritten » … non plus !

Et Audrey dans tout cela ? Décidément tu ne peux pas t’en empêcher !!!

Eh bien Audrey est invitée. Depuis qu’on n’a jamais été ensemble, elle a un copain solide et sympa. Et ils peuvent venir quand ils veulent aux frais de la Princesse (je précise que Princesse n’est pas un petit nom que je donne à Audrey. Ni à moi d’ailleurs).

Si tu veux tu viens.

Toi on verra. Si tu formules une demande express pourquoi pas. Mais non pas toi en fait. Mais toi oui si tu veux. Enfin tu fais comme tu le sens …

Et là je saute du coq au cancre sans h. Tu as vu le prix des maillots du PSG ? Non ? Même avec 10% de réduction ça fait cher et chier ! Si ! Tu verras. Je vais peut-être songer à compiler les tenues au Sénégal. Parce qu’ici chez nous les coqs, le club rouge et bleu de Neymar le footballeur est en rupture de stock.

Alors qu’au pays des Lions de la Teranga qui sont comme chacun sait verts jaunes et rouges, c’est plutôt l’offre qui est supérieure à la demande. En contracté une offrande.

Pour combien de temps ? The future nous le writtenera.

S’il n’a que ça à faire le futur. Parce que le présent va lui donner du boulot !

Entre l’échauffement de la marionnette-trompette, les propos acides, le chômage qui est dû et la non-communication actuelle d’ACHAB avec « Chez Audrey et moi », ça risque de réveiller Macfly et le docteur Who pour le tripoter le temps !

Car même le passé s’y met pour envoyer des coups de bâton dans les roues du futur.

Hé !? Les nationalistes c’est quoi sinon des vomis de plus vieux qu’eux ? Du dégueuli réchauffé ! Beuark!

Mais arrêtons les fâcheries, ça rend plus moche. Si cela reste dans le domaine du possible pour certains. Tu vois à qui je pense …

Mais si … au boulot … oui lui … elle aussi … rebeuark ! Je suis d’accord, c’est laid.

Si je te dis que je suis entrain d’achever ce « C’est lundi » dans l’avion à côté d’une grosse black tu me crois ?

N’aie pas peur. Sois logique.

Je te laisse 30 secondes top ! …

Non tu dis ? Tu ne me crois pas ? Pourquoi ?

Parce que tu penses que je n’ai pas assez d’inconscience semi-professionelle pour ça ?

Ou parce que tu te dis qu’à cette heure je ne suis pas encore ou plus dans l’avion ou que tu crois savoir que le Boing s’est écrasé et que dans ce dernier cas je suis un garçon dispersé ?

Attention un indice ! « Chez Audrey et moi » n’est pas diffusé en direct.

Un indice supplémentaire parce que c’est toi : je peux corriger un article quand je veux.

Non mais sérieux il a pas une tête de con le Nancéien qui se la pète avec son avion qui n’a même pas une aile ?

 

Donc ? Oui … non ?

Gagné !!!

Tu as remporté le droit d’abonner un voisin au blog en lui faisant avaler que c’est payant et que pour lui c’est – 50% parce que tu le parraines.

Pour connaître la réponse vraie crachée sur la tête de tes enfants (j’aurai pu dire sur celle de ta mère mais je respecte) tu attendras. Genre la semaine prochaine si je me relis.

Ben quoi ? Tu réfléchiras au moins. Tu en parlera autour de toi. Avec un peu de chance tu te feras des connaissances. À défaut d’amis. Tu créeras du lien social en fait.

Et ça nous fera de la pub. En Anglais de la bistrot.

Mais je m’égare (de l’est évidemment).

Pour tout dire, j’ai hâte d’y être.

Et ce n’est pas que je m’ennuie avec toi brillant gagneur, mais je dois boucler ma valise.

Comment ça je me suis vendu je ne suis pas dans l’avion ?

Mais … si …

J’ai demandé à l’hôtesse de l’air … si je pouvais aller voir dans la soute pour … border mes bagages !

Tu vois ? J’y suis !

Et pour 1 mois 1/2. Le temps pour convaincre un employeur.

Bisous bleus et nuages-blancs à l’horizon.

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 13/03/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

Allo Jocelyne ? … mouais salut … t’es prête à prendre mon papier ? Ok … mouais … ça roule … ouais … mouais … naha … mouais … ok ok ça roule … mouais … note bien c’est du lourd !

… … …

J’accuse !!! Non zut, c’est déjà fait ça. Je recommence, tu notes Jocelyne? Mouais … naha … ok … j’y vais …

Tricheriiiiiiie !!! N’ayons pas peur des mots. Tricherie !!!

Non mais c’est vrai quoi, il y a de la triche ! Il n’arrêtait pas de plonger !

C’est comme l’autre là ! Il retient le gars et rien !

La piscine de chez-moi-au-Sénégal

Heureusement je ne suis pas arbitre. Sinon j’aurais viré les loustics de la piscine de chez-moi-au-Sénégal.

D’où on voit la mer à 50 mètres …

Mais j’essaye d’être bon. Dans le fond …

Ce qui n’est pas toujours facile, je le reconnais.

Donc ça y est. À cette heure, pendant que tu lis en te goinfrant de chips, je suis dans l’avion ; ou dans le train ou chez moi en France ou entre les trois.

Je come back.

Tout neuf. Voire neuf et demi. C’est pour dire comme je suis neuf !

Moi

Des souvenirs de ce mois et 5 jours en Afrique?

Oui. Je suis allé assister à une représentation de théâtre amateur à Dakar. Une petite troupe d’enseignants jouait à jouer.

Il y en avait un qui jouait d’ailleurs très bien. Vraiment super le gars! Dommage, ils étaient neuf …

En souvenir j’ai aussi la télé. « Ils » proposaient un feuilleton. En deux épisodes. Le premier qui se déroulait à Paris était excellent, le deuxième en Espagne, nul. Très décevant au final. Déculottant même …

J’ai aussi en stock un paquet d’images :

Des ânes sur l’autoroute, des gens, des ânes de gens, des chèvres, des gamins, des fruits. Oui oui ! Tout ça sur l’autoroute !

Du soleil évidemment. Du gentil soleil qui ne donne pas de coups. Sauf si tu le cherches trop.

L’océan Atlantique d’où l’on voit les piscines toutes proches.

Des constructions qui érectent (laisse ça me fait plaisir) de 4 étages en bord de plage.

Des menaces à peine voilées sur les villageois de Popenguine qui oseraient signer une pétition « Stop au bétonnage ! »

Pèlerines

Des images aussi de barbecues, de T.I.P (Travaux d’Intérêt Personnel) autour de ma villa Joko (à ne pas confondre avec la case de koko).

Des centaines de pèlerins sans pèlerine qui laissent plus de détritus après leurs bondieuseries que des milliers de sagouins en ripaille. Tout ça pour prier et demander à la Vierge Noire de leur accorder sa pitié et une  boite de « Chocopain » (Y a pas mieux dans ton pain) .Qui ressemble au Nutella en moins bon et encore plus gras.

Je ramène aussi des images de rires.

Le mien d’abord.

Quand Mamadou m’a dit : « Eric, il faut que tu m’expliques les élections en France ! Fillon il est favori non ? On le voit toujours sur France 4 ! »

J’ai bien tenté une explication simple et essayé de résumer ce feuilleton là, mais Mamadou n’en démordait pas. Si Fillon passait sur France 4, c’est qu’il était favori.

Je pensais toutefois m’en sortir honorablement, en disant à Mamadou que Fillon était comme le maire de Dakar, soupçonné de fraude, d’abus de bien sociaux, de malversations et autres petites bêtises sans grande importance et qu’à cause de ces délits mineurs, il risquait 2523 ans de prison.

Là Mamadou m’a dit : « Ah là d’accord Eric, j’ai compris. Mais Fillon il est quand même favori parce qu’il passe sur France 4 non ? »

Une connaissance

Et des tas de fous-rire que je vous raconterai un jour peut-être.

Qui vivra verrat, comme dit une cochonne de mes connaissances.

Tiens ça me fait penser qu’une amie et néanmoins brasseuse ou l’inverse, NAD  avait eu l’excellente idée de diffuser une vidéo des Gorets.

Un ancien groupe keupon des Vosges. Des bons quoi ! Je vous la passe à la fin.

Sinon tu vas bien. C’est l’essentiel.

Le temps de sortir le peigne de mon maillot de bain et je vais me préparer pour la dernière soirée Africaine du moment. La mienne. Un barbec’ pour la route, « ça mange pas de (choco) pain ! ».

Surtout en dégustant une spécialité locale : Le fameux T.Bone steack /frites/yassa/poulet/cochon de lait.

En images j’ai aussi des cartes postales. Je les ramènerai avec moi ça ira plus vite.

Des voisins

Et j’ai des photos de la possible future maison qui ferait de moi un capitaliste.

Car, disait Karl Marx, si posséder un bien pour y habiter ne fait pas de toi un capitaliste, acheter une maison pour la louer … et bien … tu deviens … une véritable saloperie vivante ! (j’ai un peu improvisé sur la fin).

Engels et Marx brothers

Comme je doute fortement que Karl Marx (que je soupçonne d’être marxiste) ait vu « La soupe aux choux », j’imagine que lui, comme son colocataire Engels, n’en avait rien à battre de voir construire des gratte-ciel autour de son petit chez lui.

Et bien moi si ! Vive le petit Capital !!!

Sur ce : Bisous salés … aux chips !

PS : Audrey si tu sors ce lundi, peux-tu laisser les clés sous le pot de fleurs dans la véranda ? Merci

 

 

 

 

 

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 06/03/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

Ok je sors … ok je sors … ok je sors … ok je sors …

Ne vous inquiétez-pas, c’est juste pour anticiper sur la conduite à tenir après les bêtises que je vais énoncer.fessee_canada-jpg

Tu ne sais pas ce que c’est une bêtise ? ♫ Ton papa t’as pas appris ça ? ♪

Ah … tu ne l’as pas connu …

Remarque, moi non plus je ne l’ai pas connu ton père.

Alors … une bêtise, c’est une connerie en Français d’avant.

Tu as peut-être connu le mot quand tu étais (encore plus) petit.

Quand tu crevais un œil à ta sœur et que tu tirais les cheveux de sa poupée.

« On » disait : « Rhoo … cesse tes bêtises ! » Et tchac ! Une fessée déculottée (comme le Barça ou Marseille contre le PSG) « devant tout le monde ». Comme ça t’avais doublement mal au cul. Physiquement et dans ta fierté de sale gosse bon à rien.

Maintenant les gamins « On » leur dit : « Enfant d’enculés de ta race ! T’as bouffé ma déclaration mensuelle pour Pôle Emploi! Tu vas arrêter tes conneriiiiiiieeeeessss !!!!!! » en secouant le mioche comme un prunier tout près d’un mur (d’où un certain nombre d’incidents regrettables).

… … … loukoum

Houf ! Han ! Houf ! Han ! Houf ! Han !

J’essaye de perdre du poids. Je voulais faire des pompes mais c’était trop dur. Alors je fais des « babouches ». Des pompes Arabes quoi. C’est plus cool les « babouches ». Tu fais des pompes avec les doigts, que tu plies et déplies  chacun dix fois, couché sur le flanc et de préférence sur un gros divan moelleux en mangeant des loukoums. Les résultats sont étonnants. Et scientifiquement prouvés. Ta silhouette change rapidement. Tu deviens toi-même une sorte de loukoum. Mou, vaguement cubique. Plus belle la vie. C’est le mektoub du makroud.

… … …babouche-burberry

Tu connais l’histoire du disque rayé ? Tu connais l’histoire du disque rayé ? Tu connais l’histoire du disque rayé ?

Tu ne t’y attendais pas à celle là ! Une blague très énervante des cours d’école.

Ah … tu ne l’as pas connue l’école ?

T’étais déjà en prison quand t’es né ou bien ?

À ce moment précis de ce « C’est Lundi » tu te dis : « Mais où veut-il en venir ? »

Je te réponds in petto (Man !) :

Je n’en sais fichtrement rien. Mais fais-moi confiance. Ferme les yeux et … NON ! Tu ne pourrais pas lire la suite. Donc je reprends … fais-moi confiance. Ferme ta bouche (je te dirai quand tu pourras l’ouvrir).

Prends maman … NON ! Faute ! Prends ma main … et suis-moi …

♫ Vieeennnnss je t’emmer … ♫ NON ! Presque faute ! ♫ Vieeennnnss je t’emmène♫.

-Oui mais où ?

– « PFFKGXDD ???? » je n’en sais rien. C’est toi qui choisis.

Mais pas trop loin car ici, il fait très chaud. 33° à l’ombre et il n’y a pas d’ombre. Heureusement il y a des piscines au Sénégal. Et c’est chouette, depuis les piscines au Sénégal, tu vois la mer. Tout près …nageur

Franchement, je suis content de rentrer dans les Vosges …. OUUIIIIINNNN !!!!!!!!!!

À Épinal …

Épinal : entre Plaine et montagne. Épinal la Capitale. Son Imagerie populaire élitiste, son Chââââteau avec un parc animalier (rien que des  bébêtes des Vosges), son équipe de football éternellement repêchée en championnat de National, son club de hockey sur glace avec les supporters les plus supporters de France, ses quartiers sensibles à l’intérieur desquels ce sont les policiers qui se prennent des choses dans le rectum, son Maire qui soutient tellement François Fillon qu’on murmure sous la doudoune qu’ils sont amis.

Épinal … sa petite bourgeoisie d’avocats, de commerçants, d’érudits en retraite, de médecins, ses jalousies, ses on-dit ses non-dits. Épinal, la ville la plus détestée par les Vosgiens. Ceux des hauts qui nient son appartenance même au département. Ces connards proches du racisme qui ne jurent que par le lac de Gérardmer et qui n’ont mis les pieds dans la plaine qu’une fois dans leur vie. Et encore …

Détestée également par ces gens de la Plaine. Des culs-terreux qui, quand ils entendent le mot Culture, sortent leurs fourches.

Épinal, son « Chez-moi ». Ma famille, mes amis, ma maison, mon chat …

… … …

Ça y est ! J’ai compris pourquoi j’écrivais n’importe quoi. J’ai le blues. Un peu. Beaucoup. Dans 7 jours je repars du Sénégal, comme un nain abandonnerait Blanche-Neige. Tristement. Et barbu.

Maison typique du Sénégal
Maison typique du Sénégal

Mais satisfait aussi. On a agrandi la maison. Disons qu’en fait, la maison d’à côté aura bientôt Inch’Allah de nouveaux  propriétaires … moi (parfois je suis pluriel).

Mais foulala !!! Quel travail ! Surtout en France ! Va demander des sous à ton banquier pour investir en Afrique quand t’es chômiste ! T’as intérêt à avoir sacrément assimilé « Comment devenir contorsionniste en 10 leçons ? » !!! On te ferait croire que tu demandes la lune, alors que tu veux juste du soleil.

Ok, je dois maintenant vaquer à mes obligations, voire à mes devoirs :

Je surveille la petite Audrey qui écrit des poèmes. Elle m’a dit que samedi, avait débuté l’opération « Le printemps des poètes ».

Mais la connaissant, je me dis qu’elle pourrait bien écrire des bêtises.83329097poete-poete-jpg

Je me prépare au châtiment approprié (l’ancien). Au cas où …

Et si ça vous tente, vous pouvez aussi le faire. Nous écrire des poèmes je veux dire. Ils seront tous publiés !

Vous envoyez vos productions à  « Chez Audrey et moi » : ericrichard88000@yahoo.fr ou votre poème en commentaire sur cet article (il sera lu avant publication mais pas changé d’un iota).

Bisous sur la babouche !

14711225-1331930473485062-123896725306525683-o

 

 

 

 

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 20/02/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

4-0

C’est impressionnant le caméléonisme polymorphique, bigarré et picaresque ou l’inverse.

Tu écris, ou tu lis 4-0.images

Et par une forme de communion de pensées, s’impose  une vision plus ou moins identique d’un même évènement, à des millions de personnes.

Voire plus.

4-0 et tu vois Messie.

Pour un peu tu verrais le doigt du sage dans sa lune.

Ce qui diffère grandement, c’est la réaction de chacun.rock-homme-qui-casse-sa-guitare

Pour les uns, toujours les mêmes, l’encéphalogramme reste désespérément plat. Avec la tête qui va avec. Plate.

Pour d’autres, les mâchoires se crispent, traduisant, au mieux une constipation, au pire la tristesse absolue d’un Catalan cocufié par sa guitare. Et par son équipe de foot. Aïe ! Aïe ! Aïe ! Aïe !

4-0 et d’autres visages s’éclairent.

C’est la joie qui transpire des pieds. Là aussi on peut constater une légère crispation de la mâchoire. Mais c’est juste pour dissimuler un sourire niais (tu sais, celui que tu arbores quand tu es amoureux).

4-0

Sans espoir de retour ou presque.

4-0

Ça claque comme la porte d’un corridor de la mort.

A ce propos, je me suis toujours demandé depuis hier, ce qui était le plus triste :

Une porte de prison qui s’ouvre pour faire entrer un condamné ou la porte qui se referme derrière lui ?

Tu m’écrirez ce que vous en penses. Et tu pouvez me voutoyer sinon.

4-0

6682260_psgbarca_1000x625

 

 

Je ne m’en lasse pas.

Je mange PSG, je bois PSG, je me baigne PSG, je bronze PSG, je dors PSG, je lis PSG, je me brosse les dents PSG, on me parle PSG, je maraboute PSG, je m’arc-boute PSG …

C’en devient fatigant … pour les autres.

Mais arrêtez de parler football, ça va se voir. Rêvons plus grand !

Plus grand que quoi, on n’en sait rien, mais rêvons plus grand. C’est une devise du club. Tu sais, celui qui a gagné 4-0. Mais stop!

Parlons plutôt d’un sujet qui passionne « les foules », en Anglais « the fools », à savoir le temps.

Pas le temps qui passe, le climat.

Alors :

Vers la gauche, c’est moyen, à droite moyen, au centre moyen, au dessus moyen.

En bas par contre, c’est beaucoup mieux. Surtout au Sénégal.

34° à l’ombre du nuage (il n’y en a qu’un, ici ce n’est pas très riche). Ou sous le baobab de ton choix.

L’eau est mouillée et pèse 26° sans les poissons. Elle atteint 29° avec les grosses crevettes.

Le fond de l’air est moins frais à Popenguine qu’à Dakar. Les vaches vont bien. Les ânes vont bien. Les cochons se cachent avant de mourir. Les chiens vont bien. Les chats vont bien. La famille ça va. Le travail ça va. Et toi ça va ? Mamadou est décédé ? Et sinon il va bien ? Bref la routine.

On dirait des vacances ! Des grandes.

C’est peut-être ça « Rêvons plus grand » ?

C’est peut-être « Rêvons plus grandes vacances » !

Ce n’est pas Français ? Bein non, c’est Sénégalais.

Mais tout n’est pas parfait dans les grandes vacances. Exemple :

Hier aujourd’hui dimanche, je n’avais plus de bière à la maison et plus de cigarettes. Et Rosalie ne travaille pas le dimanche, sous je ne sais quel prétexte (Rosalie c’est une dame qui va m’acheter des bières et des cigarettes pour la maison sauf le dimanche on ne sait sous quel prétexte).

Croyez-moi ou non, j’ai dû interrompre momentanément ces grandes vacances et effectuer 300 mètres (à pieds !) pour aller chercher le minimum vital à un toubab en grandes vacances !

Pour se faire, sachant que je devais traverser une partie du village avant d’atteindre « l’alimentation », je me suis habillé sobrement, pour ne pas choquer la population locale en pleine sieste.

Caleçon PSG, T-Shirt PSG, casquette PSG, la tenue me paraissait adéquate pour me fondre dans le typique paysage poussiéreux et comme il se doit, local.

Mais que non !vieux-joueur-de-cornemuse-jouant-la-cornemuse-31827513

A ce moment du récit je me permets une parenthèse …

Un jour gris et pluvieux (l’un va rarement sans l’autre), nous étions, un ami et néanmoins copain et moi, en train de deviser joyeusement sur une place centrale d’Edinburgh. Pour vous dire comme on était joyeux! c’était il y a au minimum un couple d’années me semble-t-il.

Quand soudain, un cornemusicien  entreprit de souffler dans son instrument à la vue de tous !

Et l’exhibitionniste en jupe, tout en nous regardant avec le sourire niais d’un Écossais amoureux, se mit à entonner une Marseillaise, qu’il massacra allégrement !

Avant de lui faire payer ce véritable affront à notre hymne national, nous eûmes le temps de lui demander benoitement (bien que mon copain s’appelle Cyril et moi c’est … Eric) :

« Comment avez-vous su que nous étions Français ? »

Le pauvre gus (que l’on nommera Peter Mac Culloch) nous répondit avec un sourire, cette fois crispé :

« Mais ça se voit que vous êtes Français ! »

Nous lui fîmes bouffer sa cornemuse par tous les bouts et allâmes boire quelques pintes à sa santé, au pub  « La charrue joyeuse ».

cornemuse

Fin de la parenthèse.

Par la magie de l’écriture, nous nous retrouvons ainsi au centre du village de Popenguine.

Je me sais épié par des outlaws planqués dans les étages et sur les toits des maisons environnantes.

Le colt encore fumant de leur dernier méfait.photo18img0923-41-23

Les chasseurs de prime les plus cyniques du pays n’attendent qu’un relâchement de ma part pour m’occire tels des serpents à sonnette, pour ensuite se partager le butin que constitue ma mise à prix.

Les parents cachent leurs enfants légitimes et poussent les autres mioches dans l’allée principale.

Les prostituées et les patrons de saloon pleurent déjà leur meilleur client.

L’atmosphère est si chargée qu’on pourrait penser qu’elle a pris une cuite la veille …

jonah-hex-megan-fox
« Missiou Érrriiicccc !!!!!! »

Enfin j’arrive au magasin d’alimentation. Je demande fermement :

« 4 bières Abdou ! »

-4 Missiou Eric ? 4 comme le PSG contre Barcelone ?

On s’est compris. Je lui laisse la vie.

Sur le chemin du retour à la maison, j’entends chuchoter les motochtones  (les autos c’est trop cher):

« Il a pris 4 bières Missiou Eric, 4 comme le PSG contre Barcelone… »

Allez!

Bisous les rascals et autres coyotes à foie jaune !

Et bisous de Calamity Audrey !

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 13/02/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

Tu sais quoi ? J’avais oublié que « C’est lundi » !

Dingue non ?

Mais enfin, il y a bien quelque explication logique !!??

Cherchons …franc-cfa

Mon  Internet Everywhere Orange n’était plus alimenté que par 500 Francs CFA (environ 80 centimes d’Euros) ? Oui. Et d’une raison trouvée!

 

J’ai regardé France-Écosse de rugby sur TV5 Monde ? Oui mais rien à voir.

La vie est douce à Popenguine et je suis un peu abruti par le changement de climat ? Oui. Deuxième raison trouvée.

J’ai plus envie de ne rien faire qu’envie de faire ? Oui aussi.

rat
Rat pas mort!

Mais trêve d’explications. J’ai zappé et puis c’est tout. Une fois depuis que la rubrique existe, il n’y a pas mort de rat.

Et d’abord on est encore lundi. 12 heures 48 localement. Une de plus en France. Et franchement, je ne me vois pas finir d’écrire après 23 heures au Sénégal (24 heures en France) et donc j’ai bon.

Je ne peux d’ailleurs pas m’éterniser, j’ai piscine. Même si l’eau est un peu fraiche. 25° tout mouillé.

Il faut tout de même que je me dépêche. On a un professeur des Écoles invité à manger dehors.

Alan.

Il profite que demain il y a grève au Lycée Français de Dakar pour venir s’aérer sur la Petite Côte.

Qu’est-ce qu’ils réclament les enseignants Français d’ici ? Rien. Sinon rester ici. S’ils défilaient, ils crieraient comme des musulmans aux États-Unis (et peut-être bientôt en France) :

« On veut rester ici ! On veut rester ici ! »

Parce que la France, elle voudrait que certains reviennent de l’étranger. N’importe quoi.

Tu t’imagines toi ? T’es au Paradis et tout d’un coup on te dit : « Hé Machin ! Reviens, on a besoin de toi ! Ouais ! En zone d’éducation prioritaire ! » Ou : « Hé Bidule ! Ça fait longtemps que t’as pas gratté ton pare-brise avant d’aller bosser ? Reviens dans les Vosges où il fait nuit quand tu sors de chez toi et nuit aussi quand t’y rentres ! » Ou encore : « Ta maison, ta famille, tes amis là-bas? Bein tu te débrouilles coco ! »

Sérieux ! Elle est con la France des fois …

Et vous, ça farte ?

Il parait que le climat s’améliore. Remarque, pire t’aurais eu du mal.

Moi ça va.

J’ai juste un dilemme. Mardi : Dois-je diner en amoureux en regardant PSG/Barcelone ou regarder PSG/Barcelone en dinant en amoureux. Saint-Valentin ou Paris Saint-Germain ?messie

Dois-je susurrer : « Doudou j’aime tes genoux … » ? Ou crier : « Messie ! Cassez-lui les genoux ! » ?

Après, il y a le temps de tout faire.

90 minutes pour manger et toute la nuit pour se passer le match en replay.

13 heures 41. Je commence à avoir faim.

Que font les enseignants en grève ? Hé ! Y en a qui bossent merde ! … enfin … qui ont faim !!!

Je sens que je vais mettre le nez dehors … attends, je reviens …

Bein bravo ! Un coup de soleil sur le pif !

Obligé de mettre le nez dans le frigo maintenant !

Bon j’arrête de vous charrier. Je sens bien que je me fatigue …

Et Audrey ? me direz-vous.

Bon … alors, prenons les choses par le début :

Audrey, quand elle est née, était toute petite. Puis elle a grandi. Un peu.

A l’école, la jeune Audrey se révéla une élève douée mais réservée. Sauf quand il s’agissait d’amuser ses camarades.

Elle avait aussi une propension à rêvasser, ce qui lui valut le surnom de « nez en l’air ».

Sa maitresse préférée ne répétait-elle pas en se tenant la tête à deux mains (ce qui est plus commode que se la prendre à deux pieds) : « Ah ! La ! La ! Cette petite Audrey ! » ?

robe-entiere-diy-robe-mercredi-addams-halloween-2015-lusineabulle
Une fan d’Audrey

Vous aimeriez bien connaitre la suite ?

Et bien non !!!

No (en Anglais) ! No (en Espagnol) ! No (en Italien) ! No (en Japonais) ! Nicht (en malpoli) ! Dedete (en Wollof) ! Podzobi (en Nimp) !

Vous ne voulez pas ses mensurations en plus !!!!????

(Si vous les avez on s’arrange …)

34° à l’ombre à vue de nez rouge. Un léger vent, marin me semble-t-il. Mon frère âne ne voit rien venir. Pas de gréviste qui merdoie à l’horizon. Je me sens seul avec vous.

N’en profitez-pas.

Ou un peu alors.

Bisous du Sénégal !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 06/02/2017

od et moi jukebox Capture

 

 

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

C’est décidé. Dans 2 jours je décampe.

Oui mais où ?

Hier, j’ai fermé les yeux, posé mon doigt, au hasard sur une mappemonde.

À défaut de feuilleter la collection « Tout l’Univers ».charlot

Ou d’effeuiller Miss Univers.

J’ai fait tourner la boule de la globosphère.

Et je suis tombé sur : le Linchtenstein.

Tricherie.

Je recommence : Villeurbanne.

Non. Trop tôt, je ne suis pas prêt dans ma tête.

Mississipi … non. Pas envie.

Montenegro ? …  Non, j’ai vu monter personne.

Turkmenistan … il fait ce qu’il veut le Turkmen mais sans moi.

Lyon ? Trop près de Villeurbanne.

Zoulouland ? … Wonderland ou Punkland à la rigueur, mais là non.

Yémen ? No man.

Groland : à la rigueur, mais il y a trop de Moustique (ça c’est une blague pour les enfants de 7 ans qui nous lisent en cachette de leur petite sœur).

Saint-Étienne me paraissait un bon tirage, mais après réflexion non. Trop proche de Villeurbanne et de Lyon. Ça crée des bouchons (blague pour les 10 ans et + ou les Gones)

Bref rien ne me seyait jusqu’à ce que je décide de ne point m’en remettre qu’au seul hasard.

Ainsi je décidai que, quelle que fusse ma destinée, je pouvais à loisir l’orienter à ma façon.

William
William

Comme écrire des phrases à la con.

J’ai expédié la sphère en lucarne. (Mon) GOL ! GOL ! GOL !GOL ! GOOOOLLLL !!!!

Donc je suis tombé d’accord avec mon ego (au pluriel mes Legos), le patron c’est moi.

J’en profite au passage pour signaler à Audrey qu’en mon absence (toute relative)  son salaire diminuera de moitié chaque semaine. Avec effet rétroactif il en va de soit.

Mais qu’elle se rassure, c’est mathématique, en divisant par deux à l’infini, on obtient toujours quelque chose. Peu certes. Mais tout de même.

JE ME TIRE AILLEURS !!!

Qui à ajouté Sénégalais ? Alors ? J’attends …

PFFOOUUUAAA !!!!

Même pas le courage de se dénoncer ! AAHHH ! C’est plus facile de dénoncer les voisins.

Surtout immigrés.

Mais en fait, t’aurais dû te dénoncer. Parce que t’as bon.

Je pars chez moi. Un autre chez moi. Au Sénégal.

"GRONK !!!"
« GRONK !!! »

Et phacochère  qui s’en dédit, vous êtes invités.

Bon, le trajet c’est vous. Mais là-bas, c’est moi qui régale (sauf le Chivas œuf Corse).

Alors vous pouvez bouger vos gros culs de blancs si ça vous dit. Logés, nourris …

Plus belle la vie !

Et pas besoin d’y réfléchir pendant des plombes. Tout est prévu pour accueillir.

Mais j’en sais qui mégotent :

« Oui … euh … dans deux ans peut-être … on ne sait pas si on a le budget … tout ça … les enfants … oui … euh … le prix de l’avion … les serpents … le monstre du Loch Ness … les gargouilles, les petites sœurs des pauvres … j’ai piscine … »

Et tu ne sais pas quoi en plus ? Il y a des gens noirs ! Si promis !

Après, tu fais ce que tu veux de cette proposition.

Moi j’ai opté pour.

Comme France Gall et Richard Borhinger.

Qui ont pourtant un point divergent : la succion.

L’une c’était les sucettes à l’anis d’Annie. L’autre ne suçait pas que les glaçons de l’anis (j’assume).

Ils vivent au pays de la « Teranga ». Ce qui signifie hospitalité, simple et généreuse.

Je vous écrirai de là-bas très bientôt.

Si mon avion n’est pas détourné vers les USA.

Si c’était le cas, je demanderais juste aux acrobates/pirates de l’air de ne pas nous écraser sur la « Trump Tower » sans vérifier auparavant que le clown est bien présent.

« Faudrait pas gâcher ! »

Mais je me rends compte tout à coup que le temps passe. Et que certains risquent d’être en retard au travail.

Après, c’est un choix de rêvasser un peu. Quitte à être décalé.

Rêver est aussi très bon.

Et accessible.

Bisous à l’aveugle.

france-gall

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’EST LUNDI ! (Cherchez-pas, vous allez comprendre …) 23/01/2017

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

Erratum :

Il y a maintenant quelques jours, de malheureuses coquilles se sont glissées dans le texte d’un article intitulé « Ce titre est nul »

https://chezaudreyetmoi.com/2017/01/07/ce-titre-est-nul/

Des fautes, surement celles d’un stagiaire analphabète, pris de boisson sans doute et qui depuis n’a

Le stagiaire pris de boisson
Le stagiaire pris de boisson

plus le droit d’aller chercher des cafés pour nous les professionnels, ont pu laisser entendre que nous avions de l’aversion envers les banquiers.

Voire qu’ils n’étaient que des êtres immondes, avides de nous prendre notre argent durement gagné à force d’héritages, de grattages, de jeux de bistrot et autres vols de sacs aux petites vieilles ou de poules.

Que non !

Ainsi plutôt que lire « les banquiers sont frileux », fallait-il comprendre « les banquiers sont scrupuleux ». Ce qui prouve qu’ils veillent sur nos intérêts.

Plutôt que « M’en fous grosse vache », lisez « Un bucheron m’a pris ma hache » (ce qui, dans ce contexte ne veut rien dire nous sommes d’accord).designklein-16314579

Mieux que « interdiction des banquiers sur les plages du débarquement et plus généralement sur les plages où il fait bon », préférez « Youpi ! Les banquiers débarquent ! C’est bon ça ! C’est bon ! »

Tout cela pour vous dire que s’il n’avait pas porté la moustache, j’aurais bien embrassé « mon » banquier cette semaine.

Mais, ne vendons-pas la peau de Nounours avant de l’avoir tué, et attendons le verdict de la commission de mercredi (la grosse).

Un banquier
Un banquier

Ah ! C’est bon d’écrire parfois.

Parce que « faire » de la vidéo et publier une photo de coloscopie, ça fait rire mais il ne faut pas en abuser.

Quoique. Une vidéo de coloscopie ce serait rigolo !

Mais :

Non ! Halte à la surenchère !

Raison gardons ! Faisons-pas les cons ! Il suffit ! Ça caille !

Mine de rien en parlant de froid, on n’a jamais été aussi proches des congés d’été.

Je vais d’ailleurs tester un peu comment ça fait d’avoir chaud. Je repars en vacances d’affaires.

Dans 15 jours, un mois.

En Français ça donne : dans 15 jours, je pars pour un mois.

Une banquière sénégalaise
Une banquière sénégalaise

Au Sénégal. Un pays émergent. Je vais me battre là-bas.

Contre qui ? … des cons. Il y en a moins au Sénégal qu’en Europe mais il y en a quand même qui dégueulassent le littoral avec des énormes constructions.

Si j’étais Corse je les plastiquerais. Avec leurs propres sacs qu’ils balancent à la mer.

J’envelopperais leurs moches maisons. Paf ! Plastiquées les horreurs !

Je vous raconterai …

Un sacEt j’écrirai. Encore et encore … (t’as perdu si tu fredonnes  ♫ c’est que le début d’accord d’accord ♫)

Sinon vous ça va.

J’aime bien quand vous ça va. C’est reposant.

Moi aussi vous ça va.

Ça vient aussi. C’est reposant. Comme l’océan quand il dort.

Parce que quand il ne dort pas, ça va fort ! (t’as perdu si tu retrouves la pub).

Pour être complet et pour arrêter de parler de vous et d’Audrey, j’aimerais vous dire que j’ai été malade 1 jour cette semaine.

1 après-midi et 1 matin.

Comme si j’avais évacué une pression accumulée depuis quelques semaines.

Comme si j’avais baissé mes barrières de défense.

Gniiii ....
Gniiii ….

C’est rigolo, c’est arrivé juste après que j’ai rencontré « mon » banquier.

Qui exerce, doit-on le souligner à nouveau, un métier formidable !

Enfin, comme le dit une masochiste amie :

« Le bonheur, c’est simple comme un coup de trique ».

Bisous mielleux (vous aimez le miel ?)

 

 

 

 

 

 

 

C’EST LUNDI ! (Cherchez pas, vous allez comprendre …) 07/11/2016

od et moi jukebox Capture♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Dans mon lit♫! Hein ! Hein! Hein! Hein !

♫C’est lundi !♫Hein ♫! Hein ♫! Hein! Hein ♫! ♫

♫Envie de pipi …♫

 

Pfoulala ! J’ai le « a » tout mou !

Pi le « f », le « l », le « g » et plein d’autres touches du clavier !

Du coup je suis obligé d’écrire avec le « clavier visuel » de l’ordi.

Sinon j’imprime plus !

Galère !!!ordinateur_caricature_clip_20151113_1255288659

T’as déjà essayé ? C’est nul hein …

Enfin ça dépanne mais c’est long …

Et t’es obligé de l’utiliser le « vizuel », sinon on ne comprend rien.

Tu me diras, des fois on ne comprend rien, même quand  j’écris sans le « vizuel » (et que tu ne fais aucun effort).

Mais quand même ça sert le « vizuel ».

Tiens ! Exemple : pense à une phrase, n’importe laquelle …

Non, pas celle là, elle est vulgaire … une autre …

« j’irais bien … cueillir … des fraises … »

C’est ça ta phrase ?????

Mais t’es pire qu’Audrey quand tu t’y mets !!!

Bon, admettons …

Alors TA phrase donnerait ceci, si je la tapais « normalement » :

« j’iri bien ueillir des frises ».images

Ce qui, convenons-en, rendrait TA phrase encore plus ridicule.

Bref, heureusement qu’on a inventé le clavier visuel.

Sinon, rien.

En fait, si … ce lundi je vais chez un dentiste à la clinique « Beau Sourire » de Dakar.

J’ai peur …

Ce qui est très con. Pourquoi un professionnel sénégalais ferait-il plus mal qu’un arracheur de dents français ?

Tu dis ? « Ils n’ont pas le même rapport à la douleur » ?

Pas faux. J’ai testé. Quand des aides-soignants jouaient à la course de formule 1 avec les fauteuils des  patients, alors que j’étais hospitalisé à la « clinique des Madeleines » il y 2 ans.

M’en fous, on avait gagné !

sourire-hyene

 

Mais là, pas de souci, ils doivent juste me détartrer le piano à chicots.

Je vais d’ailleurs leur amener mon personnel comploteur, au cas où …

Inch Allah, comme on dit ici ou ailleurs, quand on n’a rien à dire.

Il me reste une semaine au Sénégal et le prochain « C’est lundi » viendra de France. Je vais essayer de ramener quelques degrés (de chaleur), mais je doute qu’ils passent les frontières.

Inch Allah …

Le seul truc qui pourrait être sympa avec le froid, c’est qu’il « répare » mes touches.

Sinon, j’irai à la clinique «beau ordi» … ce qui n’est pas Français, convenons-en.

Pour finir, un rappel : La République Démocratique du Congo l’a.

Pas la bombe, la fusée. La preuve en vizuel !!!

Désolé du peu, mais, sérieux, c’est très long d’écrire. Ce qui me rassure, c’est que vous lirez plusieurs fois!

Bisous troposphériques